NOUVELLES
06/01/2014 06:48 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Packers de Green Bay: une sortie rapide après une belle fin de saison

GREEN BAY, États-Unis - La défaite de 23-20 des Packers face aux 49ers, au premier tour éliminatoire, a mis en branle le douloureux mais familier processus de vider son casier dans le vestiaire, tout en saluant des coéquipiers qui ne seront peut-être plus avec l'équipe à l'automne.

«Bien honnêtement, je ne m'en fais pas avec ça. Je suis serein et relaxe, a dit l'ailier espacé James Jones, qui pourrait accéder à l'autonomie. Il arrivera ce qu'il arrivera, mais il reste que j'aimerais bien revenir ici.»

L'ailier rapproché Jermichael Finley et le demi de coin Sam Shields, notamment, pourraient eux aussi devenir joueurs autonomes.

Les Packers semblent être fixés pour longtemps au niveau de l'attaque terrestre, à la suite de la brillante saison de la recrue Eddie Lacy (11 touchés), qui complète bien la menace des airs que représente le quart Aaron Rodgers.

Phil Dawson des Niners a réussi un placement victorieux de 33 verges alors que les dernières secondes disparaissient au cadran, dimanche. Pour la deuxième année de suite, la saison des Packers s'est donc conclue avec un revers contre San Francisco (au terme de la campagne 2012, les 49ers leur ont joué le tour en deuxième ronde).

Rodgers a raté sept matches à cause d'une blessure à la clavicule, mais la formation a gagné trois de ses quatre derniers matches pour atteindre les éliminatoires.

À son deuxième séjour avec le club, en remplacement de Rodgers, Matt Flynn a été l'un des artisans de deux gains cruciaux, dont celui spectaculaire de 37-36 contre les Cowboys, le 15 décembre. Les Packers perdaient par 15 points à la mi-temps.

Parmi les autres moments forts, Rodgers et l'ailier Randall Cobb ont tous deux récupéré de leurs blessures à temps pour le dernier match de la saison régulière, où les Packers ont mérité le titre de section en battant Chicago 33-28, au Soldier Field.

«Il y a des occasions qui se présentent qui sont assez exceptionnelles et il faut en profiter le plus possible, a dit Rodgers après la défaite de dimanche. J'ai maintenant disputé neuf saisons et j'aimerais en disputer neuf autres, si possible, mais cette occasion-là, nous l'avons laissée nous filer entre les doigts.»