NOUVELLES
06/01/2014 03:11 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Les villes françaises invitées à barrer la route à Dieudonné

Le gouvernement français, mobilisé contre l'humoriste Dieudonné, a transmis lundi une circulaire aux maires et aux préfets en vue d'interdire ses spectacles et empêcher « la banalisation des propos antisémites ».

Dieudonné M'Bala M'Bala, qui doit entamer jeudi à Nantes une tournée en France, a déjà été condamné à sept reprises pour incitation à la haine raciale.

L'avis « rappelle que les maires ou les préfets peuvent interdire un spectacle pour risque de trouble à l'ordre public », a précisé Manuel Valls, ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse.

Tout propos « pénalement répréhensible » pourra faire l'objet d'une procédure devant les tribunaux, a-t-il ajouté.

L'un des avocats de Dieudonné, Jacques Verdier, a déclaré que la représentation de Nantes aurait lieu « coûte que coûte » et que l'humoriste contesterait en justice toute mesure d'interdiction.

Dans le passé, les avocats de Dieudonné ont obtenu systématiquement l'annulation des arrêtés d'interdiction de spectacle de l'humoriste devant les tribunaux, au nom de la liberté d'expression et de réunion.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) appelle pour sa part à « une mobilisation républicaine » dans chacune des villes où doit se produire Dieudonné « pour dire non à la haine antisémite, raciste et xénophobe ».

« Ces "spectacles" sont en réalité des meetings où l'on prêche le négationnisme et la haine des juifs, toutes choses que la loi condamne », écrit l'organisation dans un communiqué.

Dieudonné n'est pas le bienvenu à Bordeaux, ni à Marseille

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a aussitôt décidé d'interdire la tenue du spectacle à la fin de janvier de l'humoriste après avoir pris connaissance de l'avis adressé par Manuel Valls.

« Je considère que ces conditions sont remplies à Bordeaux. En conséquence, j'interdis la tenue du spectacle prévu le 26 janvier prochain et demande au préfet de m'assister dans la mise en oeuvre de cette mesure », a indiqué l'ancien premier ministre français dans un communiqué.

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a lui aussi réaffirmé sa volonté de voir interdire le spectacle que doit donner Dieudonné le 2 février dans une salle de la ville.

Reuters