NOUVELLES
06/01/2014 01:08 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Les autorités chinoises détruisent six tonnes d'ivoire illégal

DONGGUAN, Chine - La Chine a détruit lundi six tonnes d'ivoire illégal, un geste sans précédent qui, selon les groupes environnementaux, témoigne d'une préoccupation grandissante face au trafic des défenses d'éléphants.

Les dirigeants ont présenté des décorations, des statues et des défenses aux journalistes, diplomates et écologistes avant de les lancer dans deux concasseurs. Les défenses qui étaient trop longues ont été découpées à l'aide de scies circulaires avant d'être pulvérisées.

C'est à Dongguan, dans la province méridionale du Guangdong, là où est concentré le commerce de l'ivoire en Chine, que des responsables forestiers et douaniers avaient organisé ce qui était la première destruction de grande envergure planifiée du pays.

Les groupes environnementaux affirment que la Chine est le plus important marché de la planète pour l'ivoire.

La demande est alimentée par la croissance rapide de la deuxième économie en importance du monde, ce qui a donné naissance à une vaste classe moyenne qui est en mesure de s'offrir des objets en ivoire très convoités.

L'ivoire peut valoir jusqu'à 2000 $ US le kilo sur le marché noir, ce qui lui a valu le sobriquet d'«or blanc».

Les responsables affirment que les 6,1 tonnes métriques détruites lundi ne représentent qu'une portion de l'ivoire illégal saisi en Chine, même s'ils ont refusé de dire combien d'ivoire se trouve dans les entrepôts chinois. L'ivoire détruit provenait de cargaisons interceptées en provenance d'Afrique ou avait été saisi dans des établissements chinois.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a estimé que la destruction de lundi envoyait un message fort, en plus de démontrer que le gouvernement chinois se préoccupe de l'impact du trafic d'ivoire sur les populations d'éléphants.

L'IFAW croit que 35 000 éléphants ont été tués par des braconniers l'an dernier.