NOUVELLES
06/01/2014 06:10 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

La tournée de spectacles de l'humoriste Dieudonné sème la controverse en France

PARIS - Le ministre français de l'Intérieur a affirmé lundi que les autorités locales avaient le droit d'interdire la tenue de spectacles de l'humoriste Dieudonné, dont les performances sont considérées comme antisémites.

Quelques heures après cette déclaration, le maire de Bordeaux, l'ancien premier ministre Alain Juppé, a fait de sa ville la première municipalité française à interdire un spectacle de Dieudonné dans le cadre de sa tournée nationale.

La décision du ministre Manuel Valls de viser Dieudonné est considérée comme inhabituelle, voire surprenante, parce qu'elle touche à la liberté d'expression, mais aussi parce que l'humoriste donne ses spectacles depuis des années.

Il est maintenant largement connu pour avoir popularisé un geste de la main qui a été repris par des vedettes du sport comme Nicolas Anelka. M. Valls estime que le geste, appelé «la quenelle», est un «salut nazi inversé».

Dieudonné entreprend une tournée de spectacles cette semaine, après des performances dans sa salle habituelle à Paris. Il devrait donner 30 spectacles à travers la France d'ici le mois de juin.

Le ministre Valls a avisé les préfets lundi qu'ils avaient le droit, de même que les maires, d'annuler des spectacles de Dieudonné sur la base du risque potentiel que cela pourrait représenter pour l'ordre public, et leur a dit de quelle façon ils devaient procéder.

La campagne visant à empêcher l'humoriste de performer dépasse les lignes politiques en France.

Alain Juppé, qui appartient au parti de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), opposé au gouvernement socialiste, a déclaré lundi que les conditions étaient «remplies» pour interdire le spectacle prévu à Bordeaux le 26 janvier. D'autres maires de droite ont indiqué qu'ils voulaient eux aussi garder l'humoriste loin de leur ville.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé qu'il n'avait «aucun doute» que le premier spectacle prévu jeudi à Nantes, une ville dont il a déjà été maire, serait annulé.

Ce point de vue est toutefois contesté par l'avocat de Dieudonné. «Nous ne sommes pas du tout inquiets», a affirmé Sanjay Mirabeau lors d'une entrevue téléphonique.

Selon lui, les autorités devront faire la preuve «que le risque est réel». Il a indiqué que si le spectacle à Nantes était annulé, il demanderait une révision judiciaire urgente du dossier.

Me Mirabeau a indiqué que 5200 billets avaient déjà été vendus pour le spectacle à Nantes sur les 6000 disponibles, et s'est dit persuadé que la salle serait pleine jeudi.

Les célèbres «chasseurs de nazis» Serge et Beate Klarsfeld, de même que leur fils Arno, prévoient organiser une manifestation à Nantes mercredi, la veille du spectacle.