NOUVELLES
06/01/2014 11:54 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

La Syrie veut imposer des visas aux ressortissants arabes (journal)

Les autorités syriennes ont préparé un projet de loi visant à imposer des visas aux ressortissants arabes, une révolution dans un pays qui se présentait comme le "coeur" du monde arabe, a affirmé lundi un journal proche du pouvoir.

Le Parlement va débattre "d'un projet de loi qui régule l'entrée et la résidence des Arabes et des étrangers" dans le pays, relève al-Watan.

Si le texte est approuvé, "chaque personne entrant ou quittant la Syrie devrait avoir un passeport valide comportant un visa délivré par une de nos missions diplomatiques ou consulats à l'étranger", précise le journal.

Les citoyens des pays voisins de la Syrie ayant "des accords spéciaux, bilatéraux ou internationaux" avec Damas seront exemptés, précise le journal.

Les autres Arabes ou étrangers devront donner les motifs de leur visite, leur lieu de résidence, et prouver leur solvabilité, explique al-Watan.

Les contrevenants et ceux qui entreront illégalement en Syrie seront passibles d'une peine de 6 mois à deux ans de prison et d'une amende de 50.000 à 100.000 Livres syriennes (350 à 700 dollars).

Les ressortissants des pays "en état de guerre" avec la Syrie, ou ayant rompu leurs relations diplomatiques avec Damas au cours de cette guerre devront payer une amende allant de 50.000 à 200.000 LS (350 USD à 1.400 USD) s'ils ne possèdent pas de visa en cours de validité, et pourront encourir une peine de un à trois ans de prison.

Des médecins, des journalistes et des combattants sont entrés dans les zones rebelles par la Turquie, l'Irak et le Liban.

La majorité des pays arabes ont suspendu leurs relations avec Damas à la suite de la répression contre le soulèvement en mars 2011, et le siège de la Syrie à la Ligue arabe est vacant.

rim/kam/ser/sk/cbo