NOUVELLES
06/01/2014 11:29 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Khodorkovski : plusieurs options pour rester en Suisse

Plusieurs options sont ouvertes à l'ex-oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski, s'il veut rester en Suisse au-delà des trois mois qu'autorise son visa Schengen.

Selon le journal suisse Tages Anzeiger, généralement bien renseigné, il peut déposer une demande de permis d'établissement auprès des autorités du canton de son choix, au-delà du délai de trois mois.

Sa femme habitant dans le canton de Vaud, à Montreux, selon la presse suisse, il devrait s'adresser aux services de la population étrangère à Lausanne, où l'on se refuse à tout commentaire, en raison du secret administratif.

Deux solutions s'offrent à lui. Soit il peut prouver qu'il dispose de moyens financiers suffisants pour vivre comme un rentier en Suisse, sans être obligé de travailler. Soit il doit décrocher un contrat de travail ou créer une société.

Autre possibilité, Khodorkovski pourrait aussi déposer une demande d'asile politique en Suisse.

Sa femme, qui résiderait depuis longtemps en Suisse, mais dont la nature du permis d'établissement n'est pas connue, pourrait aussi plaider le regroupement familial, pour que son mari puisse rester dans le pays.

Aucune indication n'était disponible lundi en Suisse, au lendemain de l'arrivée de Mikhaïl Khodorkovski, sur le lieu où il séjourne.

Dans une interview à la Télévision suisse alémanique, Mikhaïl Khodorkovski a indiqué dimanche vouloir accompagner ses deux fils jumeaux lors de leur rentrée scolaire en Suisse.

Selon les médias suisses, ses enfants sont inscrits au prestigieux Alpinum de Zuoz, un internat ultra-chic et cher situé à Zuoz, dans le canton des Grisons, non loin de Saint-Moritz. La rentrée scolaire y est fixée au mercredi 8 janvier.

La région de Saint-Moritz est très prisée par les riches Russes, installés ou non en Suisse, qui ont l'habitude de s'y retrouver pour fêter le Nouvel An russe.

Au Badrutt's Palace de Saint-Moritz, l'hôtel le plus cher de la station, la grande fête du Nouvel An russe était célébrée ce lundi soir.

Arrêté en 2003, Mikhaïl Khodorkovski avait été condamné en 2005 et 2010 pour fraude fiscale, escroquerie, vol de pétrole et blanchiment.

Gracié à la surprise générale le 20 décembre dernier par le président russe Vladimir Poutine après dix années d'emprisonnement, M. Khodorkovski avait reçu un visa d'un an pour l'Allemagne qui a oeuvré en coulisse à sa libération.

En Allemagne, l'ex-oligarque avait demandé et obtenu en quelques jours un visa Schengen pour se rendre en Suisse.

mnb/nl/via