NOUVELLES
06/01/2014 07:29 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Japon: du pesticide toxique dans des produits surgelés, plus de 350 personnes touchées (médias)

Plus de 350 personnes de diverses régions du Japon disent avoir éprouvé des malaises après avoir ingéré des produits surgelés dans lesquels a été découvert un pesticide et qui font l'objet d'un rappel massif, selon la chaîne de TV NHK.

A la fin du mois dernier, la filiale Aqlifoods du groupe japonais Maruha Nichiro Holdings a fait état de la présence inexpliquée d'un pesticide appelé malathion dans divers produits surgelés confectionnés dans une usine de la préfecture de Gunma, au nord-ouest de Tokyo.

Une odeur étrange avait été détectée par plusieurs clients qui ont alerté l'entreprise.

Les aliments concernés (des croquettes, des pizzas notamment) sont retirés des rayons, mais des personnes en ayant mangé auparavant ont fait état de malaises. D'après la télévision publique NHK, un total de 359 individus de 37 préfectures auraient signalé des diarrhées, vomissements et autres troubles.

Plus de 6,4 millions d'articles ont été rappelés mais, à la date du 4 janvier, seulement 1,1 million (soit 17%) avaient été récupérés.

Entre le 29 décembre, jour de la première annonce de rappel faite par Aqlifoods, et le 5 janvier, la société a reçu quelque 456.000 appels de clients inquiets, a précisé l'entreprise.

Une enquête est ouverte pour trouver l'origine de la contamination. La teneur en pesticide mesurée dans les produits concernés est telle qu'est soupçonnée une introduction délibérée de malathion, un insecticide utilisé dans l'agriculture que les particuliers peuvent facilement se procurer.

Par ailleurs, mardi, le fabricant de pain de mie, brioche et viennoiseries Pasco Shikishima a décidé de rappeler 445.000 produits en raison d'une forte odeur de chlore signalée par des consommateurs, d'après l'agence de presse Jiji. L'entreprise n'était pas sur le moment en mesure de confirmer.

Les Japonais ne sont généralement pas méfiants vis-à-vis de la nourriture préparée et conditionnée au Japon où les normes d'hygiène sont plutôt strictes. Ils sont de fait choqués et très inquiets lorsque se produit un incident, au point pour certains de bouder tous les produits similaires.

Quant aux entreprises, elles sont parfois longues à réagir mais lorsqu'un problème est rendu public elles sont ensuite enclines à rappeler en masse de peur de prendre des risques trop importants pour leur image.

kap/jh