NOUVELLES
06/01/2014 12:12 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

Froid en Amérique du Nord: variabilité du climat ou influence du réchauffement?

La vague de froid extrême qui s'est abattue sur le centre et l'est des Etats-Unis peut-elle s'expliquer par un changement de la circulation d'air au-dessus de l'Arctique, en lien avec le réchauffement? La question est posée mais reste entière.

Question: Comment expliquer la vague de froid sur le continent nord-américain?

Réponse: "En raison de hautes pressions à l'est et à l'ouest du continent nord-américain, un air polaire a pu se glisser vers le sud, parfois à des latitudes assez basses. On a un phénomène de grande ampleur mais pas vraiment historique car, s'il y a des records de froid battus à quelques endroits, pour parler d'un phénomène vraiment exceptionnel il faudrait que des records soient dépassés sur une zone géographique étendue", estime François Gourand, prévisionniste à Météo-France.

"Le phénomène est très inégal et donne lieu à de grandes variations de températures: il fait désormais très doux à New York ce lundi par exemple avec 10 degrés, alors que ces derniers jours il a gelé à la Nouvelle-Orléans où il a fait jusqu'à moins 5 degrés. Mais même dans cette ville, le record de moins 10 degrés n'a pas été battu".

Q: Peut-il y avoir un lien entre cette vague de froid inhabituelle et le changement climatique?

R: "Il y a des recherches dans ce sens mais pas de conclusion qui fasse consensus", indique François Gourand de Météo-France. "La fonte de la banquise peut avoir des effets sur la circulation atmosphérique mais ces effets sont complexes à établir. Il n'y a pas de lien automatique entre la fonte de la banquise et des hivers plus froids: la tendance de la fonte de la banquise est là et pourtant il y a en Europe des hivers parfois doux, parfois froids. Les effets ne sont pas clairement établis".

Q: L'affaiblissement du vortex polaire, ce cyclone positionné constamment à proximité du pôle Nord, est-il en cause?

R: "L'intensité du vortex polaire (arctique) est actuellement faible et nous avons observé de fortes oscillations. Le froid polaire a ainsi pu se déplacer vers le sud et, dans le cas présent, sur l'est du Canada et des Etats-Unis", explique Dim Coumou, chercheur au Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK, Allemagne), qui étudie les liens possibles entre réchauffement, modification du vortex polaire arctique et climat.

"Nous avons constaté des vagues de froid de ce type plus souvent au cours des derniers hivers, en Europe et aux Etats-Unis. Or la cause de ces oscillations marquées (du vortex polaire) n'est pas encore bien établie, mais il est clair que l'Arctique se réchauffe rapidement et davantage que d'autres parties du globe".

Comme la stabilité du "vortex polaire est conditionnée par la différence de températures entre les latitudes moyennes, comme l'Europe, et les régions arctiques, on peut s'attendre désormais à des changements de circulation d'air à grande échelle", souligne-t-il, en précisant toutefois que d'autres facteurs peuvent influencer le niveau d'activité du vortex polaire.

ces-ri/dab/pjl/ct