Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'attentat à la voiture piégée de Beyrouth revendiqué

Un groupe lié à Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité de l'attentat à la voiture piégée qui a fait au moins cinq morts la semaine dernière dans un quartier chiite de Beyrouth, au Liban.

L'État islamique d'Irak et du Levant en a fait l'annonce samedi sur un site internet utilisé par des militants sunnites.

L'attaque meurtrière de jeudi a ébranlé un bastion du Hezbollah dans la banlieue sud de la capitale libanaise, incendiant des véhicules et projetant une immense colonne de fumée noire dans le ciel de Beyrouth.

Il s'agissait de la plus récente d'une série d'attaques à se produire au cours des derniers mois au Liban, alors que la guerre civile en Syrie déborde de plus en plus chez son petit voisin.

Les attaques ont visé autant les quartiers sunnites que chiites, aggravant davantage les tensions interreligieuses déjà très fortes depuis le début de la guerre en Syrie.

Le groupe lié à Al-Qaïda se bat pour imposer sa vision extrémiste de la loi islamique dans la région.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.