Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

RDC: des inconnus tirent sur l'aéroport militaire de Kinshasa (source aéroportuaire)

Des hommes armés non identifiés tiraient jeudi soir sur l'aéroport militaire de Ndolo, à Kinshasa, amenant des soldats à répliquer trois jours après l'attaque de l'aéroport international et d'autres lieux stratégiques de la capitale de la République démocratique du congo, a-t-on appris de source aéroportuaire.

"Un véhicule plein d'hommes armés non identifiés est arrivé et ils se sont mis à tirer directement vers l'aéroport. Des soldats de la force aérienne ont alors commencé à répliquer", a ajouté la source à l'AFP sans pouvoir préciser notamment le nombre d'assaillants.

Lundi, après une prise d'otages à la télévision publique, des tirs avaient retenti à l'aéroport international de Njili, à une dizaines de kilomètres de celui de Ndolo, et à l'état-major général dans le cadre d'une série d'attaques qualifiée par le gouvernement d'"offensive terroriste".

Peu après, des tirs avaient notamment retenti à Lubumbashi, deuxième ville du pays et capitale de la province minière du Katanga (sud-est).

Des attaques ont aussi été signalées à l'aéroport de Kindu, capitale de la province diamantifère du Maniema, dans l'est.

De nombreux assaillants à Kinshasa se sont réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, qui se surnomme "prophète de l'Eternel" et a été candidat à la présidentielle de 2006 remportée par Joseph Kabila.

Le gouvernement congolais a donné un bilan définitif de 103 morts, dont 95 assaillants et 8 militaires.

Après les attaques, les autorités avaient annoncé des patrouilles mixtes police-armée pour protéger les lieux stratégiques et rassurer la population.

str-hab/jlb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.