Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Soudan du Sud: l'ONU craint une hausse "massive" des besoins humanitaires

Les organisations humanitaires vont devoir faire face à une "augmentation massive des besoins" d'aide au Soudan du Sud, en proie à d'intenses combats depuis une semaine, a estimé lundi le chef des opérations humanitaires de l'ONU dans le pays.

Toby Lanzer, coordonnateur humanitaire au Soudan du Sud, appelle dans un communiqué les donateurs "à fournir des ressources" pour que les agences de l'ONU et les ONG puissent envoyer d'urgence sur place du personnel et des fournitures supplémentaires.

"Nous allons devoir faire face à une augmentation massive des besoins et je demande à toutes les parties de faire en sorte que les civils soient protégés et que les travailleurs humanitaires puissent avoir accès aux gens qui ont besoin de secours", déclare-t-il.

"La situation est particulièrement mauvaise dans les Etats de Jonglei et d'Unité", souligne M. Lanzer, qui a visité la base ONU de Bor (Etat de Jonglei, est) où 17.000 civils sont réfugiés. Il indique que "des installations humanitaires ont été pillées dans plusieurs endroits".

Dans la capitale Juba, explique-t-il, les Nations unies et les ONG s'organisent pour aider les 20.000 personnes réfugiées dans deux camps de l'ONU en creusant des latrines, en distribuant des biscuits aux enfants et en fournissant des médicaments aux hôpitaux locaux.

Les humanitaires ont pu aussi distribuer de la nourriture à 7.000 civils réfugiés sur la base de l'ONU à Bentiu, dans l'Etat pétrolier de l'Unité.

Les forces rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar ont pris le contrôle de Bor et de Bentiu, mais l'armée sud-soudanaise fidèle au président Salva Kiir prépare une grande offensive sur Bor, situé à 200 kilomètres au nord de Juba.

avz/sam

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.