Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Soudan du Sud: l'armée prête à avancer sur Bor pour reprendre la ville aux rebelles

L'armée sud-soudanaise est prête à avancer sur la ville stratégique de Bor pour la reprendre aux rebelles de l'ex-vice-président Riek Machar, a annoncé lundi le président Salva Kiir.

"Les forces SPLA (l'armée) et les forces loyales (au gouvernement) sont maintenant prêtes à avancer sur Bor", à quelque 200 km au nord de la capitale Juba, a déclaré le président devant les députés sud-soudanais, précisant que l'offensive avait été retardée pour permettre aux Américains d'évacuer leurs ressortissants de la zone.

Un peu plus tôt lundi, le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, avait déjà affirmé que les troupes sud-soudanaises s'apprêtaient à une offensive contre les rebelles à Bor.

"Les forces de Machar contrôlent toujours la ville, mais nous nous préparons à la reprendre", avait-il dit.

Le Soudan du Sud est en proie à d'intenses combats depuis que le président, Salva Kiir, a accusé son ancien vice-président, limogé en juillet, de tentative de coup d'Etat il y a une semaine.

Riek Machar dément fermement, accusant Salva Kiir de vouloir éliminer ses rivaux. En plus de Bor, ses forces ont pris le contrôle de Bentiu, capitale de l'Etat stratégique d'Unité, qui concentre la production pétrolière nationale.

Devant le Parlement de son pays, Salva Kiir s'est par ailleurs de nouveau dit prêt à discuter avec Riek Machar, mais "sans condition préalable". L'ex-vice président a fait savoir qu'il n'était prêt qu'à négocier un départ du président.

Mais il a malgré tout de nouveau accusé son rival de mobiliser des miliciens de l'ethnie Nuer, surnommés "l'Armée blanche", connus pour leurs raids brutaux contre les communautés rivales lors de la longue guerre civile Nord-Sud (1983-2005), qui a ravagé le Soudan avant la sécession du Sud en 2011.

str-aud/aub

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.