Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sotchi: Six Québécoises font leur place au sein de l'équipe canadienne de hockey (VIDÉO)

CALGARY - Hockey Canada a dévoilé lundi sa formation en vue du tournoi olympique féminin de Sotchi, au sein duquel on compte six Québécoises.

La gardienne Charline Labonté, les arrières Laurianne Rougeau et Catherine Ward, ainsi que les attaquantes Caroline Ouellette, Mélodie Daoust et Marie-Philip Poulin ont été retenues par l'entraîneur-chef Kevin Dineen et ses adjointes Danielle Goyette et Lisa Haley.

Pour Ouellette, il s'agira d'une quatrième tentative de conquête de l'or olympique. L'attaquante de 34 ans, qui a récemment joué son 200e match international dans l'uniforme canadien, faisait partie de l'équipe nationale lors des Jeux de Salt Lake City, de Turin et de Vancouver, où le Canada est monté sur la plus haute marche du podium à chacune de ces occasions.

Labonté est une autre habituée de ce grand événement. La gardienne, originaire de Boisbriand, était en uniforme à Turin et Vancouver.

Pour sa part, Poulin, de Beauceville, et Ward, de Montréal, font également partie des championnes olympiques en titre.

Daoust, de Montréal, et Rougeau, de Beaconsfield, participeront quant à elles à leurs premiers Jeux olympiques, tout comme sept autres joueuses de la formation canadienne. Âgée de 21 ans, Daoust est la plus jeune de l'alignement.

«Je suis tellement contente!, s'est-elle exclamée. Je pense que je suis encore sous le choc. C'est le seul cadeau de Noël que j'avais demandé.»

La Québécoise estimait ses chances d'être choisie à 50 pour cent. Son travail en zone offensive et sa bonne attitude dans le vestiaire ont joué en sa faveur, selon elle.

«Je me débrouille bien à l'avant, mais j'ai aussi appris à jouer défensivement, ce qui est très utile.»

En 2010, Daoust avait regardé avec beaucoup d'émotions les Jeux olympiques de Vancouver.

«Je me souviens d'avoir visionné la cérémonie d'ouverture les yeux pleins d'eau. Je voyais mon rêve se rapprocher et je me disais que si j'y mettais les efforts, alors ça pourrait bientôt être mon tour de représenter mon pays. Ce sont de beaux souvenirs», a-t-elle partagé.

Cette fois, les souvenirs proviendront directement de l'aréna Shayba et du Palais de glace Bolshoï, où auront respectivement lieu les rondes de qualifications et de médailles. Et Daoust fera tout en son possible pour aider son équipe à poursuivre la tradition.

«Nous sommes une équipe très rapide et avons de bons systèmes de jeu qui nous permettront d'être efficaces à l'attaque. Nous avons aussi beaucoup de potentiel dans les buts», a poursuivi celle qui porte les couleurs des Martlets de l'Université McGill.

Le reste de la formation est composé des gardiennes Shannon Szabados et Genevieve Lacasse, des défenseuses Jocelyne Larocque, Laura Fortino, Meaghan Mikkelson et Tara Watchorn, ainsi que des attaquantes Meghan Agosta-Marciano, Rebecca Johnston, Jennifer Wakefield, Gillian Apps, Jayna Hefford, Brianne Jenner, Haley Irwin, Hayley Wickenheiser et Natalie Spooner.

Les joueuses, qui sont dirigées par l'entraîneur-chef Kevin Dineen, nouvellement entré en fonction, termineront leur préparation en jouant deux fois contre leurs grandes rivales américaines. Leur prochain affrontement aura lieu samedi, à St. Paul, au Minnesota. Un autre duel est ensuite prévu le lundi 30 décembre, à Toronto.

Le tournoi olympique se mettra en branle le 8 février 2014. Les Canadiennes croiseront pour l'occasion le fer avec les Suissesses.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les installations majeures des Jeux olympiques de Sotchi

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.