Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Scandale de corruption en Turquie : Erdogan se prépare à un vaste remaniement (médias)

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan se prépare à procéder à un vaste remaniement ministériel dans le contexte du scandale de corruption qui secoue son gouvernement, ont annoncé lundi plusieurs journaux.

Le journal Hurriyet croit ainsi savoir que M. Erdogan, dont on s'attendait déjà à ce qu'il modifie la composition de son gouvernement dans la perspective des élections municipales du 30 mars, pourrait au total remplacer dix de ses ministres d'ici à la fin du mois.

Milliyet écrit de son côté que cette semaine sera "cruciale" concernant la redistribution de postes ministériels.

Quant à la chaîne de télévision CNN-Turk, elle estime que ce "vaste remaniement gouvernemental" aura lieu après le retour mardi en Turquie du Premier ministre, qui doit effectuer une visite de deux jours au Pakistan.

Le pouvoir islamo-conservateur a entamé une purge sans précédent dans la hiérarchie de la police, un corps que M. Erdogan avait par le passé renforcé pour contrer l'influence de l'armée et auquel il reproche aujourd'hui de ne pas avoir informé les autorités politiques de tutelle de l'enquête anticorruption.

Un total de 24 personnes ont été jusqu'à présent inculpées dans le cadre de cette enquête, y compris les fils des ministres de l'Intérieur, Muammer Güler, et de l'Economie, Zafer Caglayan, ainsi que plusieurs hommes d'affaires.

Le bras de fer oppose le Parti de la Justice et du Développement (AKP, au pouvoir) au très influent prédicateur musulman Fethullah Gülen, dont les partisans occupent des postes-clés au sein de la police, du système judiciaire et des services de renseignement.

fo/bds

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.