Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France: l'hélicoptère accidenté avec son passager chinois sorti de l'eau lundi

La partie arrière de l'hélicoptère qui s'est abîmé dans une rivière vendredi dans le sud-ouest de la France avec quatre personnes à son bord dont un milliardaire chinois, a été sortie de l'eau lundi, tandis que les recherches se poursuivaient pour retrouver les trois corps manquants.

La partie arrière de l'épave de l'appareil, la seule à avoir été retrouvée à sept mètres de fond, a été sortie des eaux grâce à des ballons gonflés simultanément et suspendue à une grue télescopique, avant d'être transportée vers un entrepôt militaire à fins d'examen, a constaté un photographe de l'AFP.

C'est dans cette partie de l'hélicoptère qu'avait été retrouvé dés vendredi le corps de Shun Yu Kok, 12 ans, le fils de l'homme d'affaires chinois Lam Kok, 46 ans. Manquent toujours les corps du milliardaire et des deux autres occupants de l'appareil : l'ancien propriétaire du domaine vinicole qu'il venait de racheter, James Grégoire, qui pilotait l'appareil, et un interprète, Peng Wang.

Les opérations pour retrouver leurs corps se poursuivaient lundi, avec plus de 100 gendarmes mobilisés à pied le long des rives de la Dordogne ou en bateau, tandis que des hélicoptères survolaient une zone à plus de 20 kilomètres du point d'impact de l'appareil pour vérifier qu'un corps n'a pas déjà dérivé aussi loin.

Des sonars ont sondé toute la nuit de dimanche à lundi les eaux boueuses de la Dordogne, a proximité de l'épave, sans succès.

"On peut les retrouver aujourd'hui comme dans six mois. Mais on les retrouvera" a assuré le colonel Ghislain Réty, commandant du groupement de gendarmerie de la Gironde. Il a précisé que les corps ont pu directement couler ou dériver auparavant à la surface, et indiqué que l'épaisseur de vase au fond de la Dordogne est de plus d'un mètre.

Lam Kok, 46 ans était le président du groupe Brilliant, crée en 1995 et spécialisé dans le négoce de thés prestigieux, l'hôtellerie de luxe et la construction et la gestion de centres commerciaux. Il venait de conclure le rachat du domaine vinicole du château de la Rivière. Ce château avec ses 65 hectares de vignes représentait le plus gros investissement chinois à ce jour dans le vignoble bordelais, estimé à plus de 30 millions d'euros.

lab/nou/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.