Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Correa juge "gravissime" le plan d'aide de la CIA lors d'un raid contre les Farc

Le président équatorien Rafael Correa a jugé "gravissime" le soutien logistique apporté par la CIA à l'armée colombienne lors d'un raid contre la guérilla marxiste des Farc en Equateur en 2008, un plan d'aide révélé dimanche par la presse américaine.

Ce raid transfrontalier, qui avait permis d'abattre le numéro deux des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) Raul Reyes, avait provoqué la rupture temporaire des relations diplomatiques entre Quito et Bogota.

Dans un message posté sur son compte Twitter, M. Correa, un dirigeant socialiste aux relations conflictuelles avec Washington, a réagi vivement aux "révélations" du Washington Post sur l'existence d'un programme secret de la CIA pour aider l'armée colombienne à éliminer des dirigeants de la rébellion, notamment lors du raid en Equateur.

"C'est gravissime ! Mais est-ce que ces révélations surgissent par hasard", s'est interrogé le président équatorien, en évoquant les récentes frictions entre l'Equateur et les Etats-Unis avec l'annonce du départ de l'agence de coopération américaine Usaid.

"Ou alors on cherche à affecter les relations avec les Etats-Unis et la Colombie, surtout le processus de paix", a poursuivi M. Correa, en référence aux négociations entre les autorités de Bogota et les Farc, qui se déroulent depuis novembre dernier à Cuba.

"A ce niveau, je ne crois plus aux +coïncidences+", a ajouté le chef de l'Etat.

Selon le Washington Post, la CIA a mené avec l'autorisation d'un programme secret qui a été autorisé par le président George W. Bush au début des années 2000 et s'est poursuivi sous la présidence de Barack Obama.

Ce programme était distinct du Plan Colombie lancé en 2000, une aide principalement militaire de 9 milliards de dollars accordée à Bogota. Il prévoyait entre autres la fourniture de renseignements pour localiser les dirigeants des Farc, et d'autre part la livraison de kits de guidage GPS pour rendre les bombardements plus précis.

Fondées en 1964, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), plus ancienne guérilla d'Amérique latine qui compte encore près de 8.000 combattants selon les autorités, sont engagées depuis novembre 2012 dans des négociations de paix avec le gouvernement colombien à Cuba afin de mettre fin à un conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts.

vel/pz/gg

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.