Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Claude Robinson obtient gain de cause, mais pas tout son argent

Au terme d'une saga judiciaire de 18 ans, la Cour suprême du Canada confirme le plagiat de l'ouvre du dessinateur Claude Robinson et rétablit en partie les dommages et intérêts qui lui ont été accordés en première instance.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.