Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les bombardements de l'armée de l'air syrienne font 300 morts en huit jours

A rebel fighter from the Free Syrian Army holds a position with a Belgium made FAL rifle at a front line in the Salah al-Din neighbourhood of the northern Syrian city of Aleppo, on December 1, 2013. A Syrian regime air raid on the northern town of Al-Bab, in the Aleppo province, killed at least eleven people, in a second day of deadly strikes, the Syrian Observatory for Human Rights said. AFP PHOTO / MOHAMMED AL-KHATIEB        (Photo credit should read MOHAMMED AL-KHATIEB/AFP/Getty Images)
A rebel fighter from the Free Syrian Army holds a position with a Belgium made FAL rifle at a front line in the Salah al-Din neighbourhood of the northern Syrian city of Aleppo, on December 1, 2013. A Syrian regime air raid on the northern town of Al-Bab, in the Aleppo province, killed at least eleven people, in a second day of deadly strikes, the Syrian Observatory for Human Rights said. AFP PHOTO / MOHAMMED AL-KHATIEB (Photo credit should read MOHAMMED AL-KHATIEB/AFP/Getty Images)

Les bombardements de l'armée de l'air syrienne ont fait 300 morts, dont 87 enfants, en huit jours de raids sur les secteurs rebelles de la ville d'Alep (nord) et de sa province, selon le bilan d'une ONG.

«Du 15 au 22 décembre, 301 personnes ont péri, dont 87 enfants, 30 femmes et 30 rebelles», selon le bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'opposition syrienne et des ONG accusent le régime de Bachar al-Assad de larguer des «barils d'explosifs» remplis de TNT sur ces zones rebelles en vue de briser le moral de la population et de la monter contre les insurgés.

Une source de sécurité a affirmé lundi à l'AFP que l'armée a recours aux raids aériens dans la province d'Alep en raison de manque d'effectifs au sol, arguant que les lourds bilans parmi la population sont dus au fait que les positions rebelles se trouvent au milieu des zones civiles.

Alep est divisée depuis l'été 2012 entre secteurs rebelles et zones tenues par le régime.

Le régime a détruit de nombreux quartiers, selon des témoins et des sources médicales. Human Rights Watch a évoqué samedi «un désastre», avançant un bilan de plus de 200 morts du 15 au 18 décembre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Syrian Rebels Make Gains In December

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.