Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Assad: La Syrie fait face à une offensive extrémiste d'envergure

Le président syrien Bachar al-Assad, dont le pays est ravagé par une guerre meurtrière depuis 33 mois, a affirmé lundi que son pays faisait face à une offensive d'extrémistes musulmans de grande envergure.

"Le pays fait face à une pensée takfirie (terme désignant l'extrémisme musulman). Il s'agit d'un terrorisme sans limite, d'un fléau international qui pourrait frapper n'importe où et n'importe quand", a déclaré M. Assad, cité par l'agence officielle Sana.

M. Assad s'exprimait en recevant une délégation australienne venue exprimer "sa solidarité" avec le régime de Damas, selon l'agence.

Le président syrien a en outre critiqué "certains dirigeants occidentaux" qui "se comportent avec duplicité et agissent en fonction de leurs intérêts égoïstes, sans rien comprendre à la réalité ni à la nature" du conflit syrien.

Les dirigeants de Damas accuse des pays arabes du Golfe, en particulier l'Arabie saoudite, farouche opposante au régime, ainsi que les pays occidentaux, de soutenir les jihadistes qui se battent selon le régime pour détruire la Syrie.

Plusieurs pays occidentaux, dont les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, sont hostiles à M. Assad et affirment soutenir l'opposition et la rébellion syriennes oeuvrant pour renverser le régime.

Les violences en Syrie ont fait plus de 126.000 morts, selon une ONG syrienne, depuis le début en mars 2011 d'une révolte populaire qui a dégénéré, face à la répression, en un conflit armé.

rm/sk/fcc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.