Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une ONG palestinienne dénonce "l'utilisation excessive de la force" par l'armée israélienne

Une organisation de défense des droits de l'Homme basée à Gaza a exprimé dimanche "sa profonde inquiétude" face à ce qu'elle a qualifié d'"usage excessif de la force" par l'armée israélienne lors de tirs qui ont conduit à la mort d'un jeune Palestinien vendredi.

Le centre palestinien pour les droits de l'Homme (PCHR) a déclaré dans un communiqué que des soldats israéliens avaient tué Odah Jihad Hamad, 27 ans, et blessé son frère Raddad, 22 ans, alors qu'ils recherchaient de la ferraille dans un terrain vague près de la frontière entre Gaza et Israël.

"Les forces israéliennes ont utilisé une force excessive et directement ouvert le feu sur eux, alors qu'il était clair que les deux civils collectaient de l'acier et du plastique dans le terrain vague près de la clôture", à Beit Hanoun, dans le nord de l'enclave palestinienne, a déclaré le PCHR.

L'armée israélienne avait affirmé avoir ouvert le feu sur des Palestiniens près de la frontière en réponse à des violences, notamment le tir d'un obus de mortier sur le sud d'Israël et des jets de pierres sur des soldats.

Selon le PCHR, les soldats israéliens ont aussi eu recours à une force non nécessaire dans un autre incident vendredi: trois Palestiniens ont été blessés en réponse à des jets de pierres sur les soldats près de Jabaliya, à environ cinq kilomètres de Beit Hanoun.

"Le PCHR est profondément préoccupé par ces crimes, qui prouvent une nouvelle fois l'utilisation excessive de la force par l'armée israélienne au mépris de la vie des civils", peut-on lire dans le communiqué.

"Ces violations graves constituent des crimes de guerre", ajoute le texte.

Avant l'incident de vendredi, les derniers morts dans des affrontements à Gaza remontaient au 1er novembre.

Quatre combattants du Hamas avaient alors été tués et cinq militaires israéliens blessés lors de la destruction d'un tunnel de la bande de Gaza débouchant en Israël, creusé par la branche armée du mouvement islamiste en vue de futures opérations.

scw-dms/cbo

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.