Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Syrie: un membre de l'opposition tolérée brièvement arrêté

Un dirigeant de l'opposition syrienne tolérée, Mounzer Khaddam a été remis en liberté après avoir été brièvement arrêté par les services de renseignements, a annoncé dimanche son parti.

Mounzer Khaddam, membre du comité exécutif et chef du bureau de presse du Comité de coordination pour le changement national et démocratique (CCCND) "a été remis en liberté" après avoir été arrêté à un point de contrôle de la sécurité militaire dans la ville de Tartous, dans le nord ouest de la Syrie, a annoncé à l'AFP Hassan Abdel Azim, chef de cette formation.

Il a évoqué "des pressions russes et internationales qui ont été exercées pour la libération de Mounzer Khaddam", sans plus de précision.

Plusieurs membres de ce parti toléré sont emprisonnés en Syrie.

Le 20 novembre, Rajaa Nasser, un haut responsable du CCCND, avait été arrêté à Damas par une patrouille de la sécurité.

Un autre membre du CCCND, Abdel Aziz Khayer, avait été arrêté à Damas en septembre 2012, et depuis aucune information n'a filtrée sur son sort.

Le CCCND dit être "visé par une opération de sécurité qui cherche à terroriser les membres du parti pour les empêcher de travailler depuis l'intérieur de la Syrie".

Ces arrestations interviennent avant la tenue de la conférence de paix sur la Syrie, prévue le 22 janvier en Suisse.

Cette conférence vise à réunir des représentants du pouvoir et de l'opposition afin de tenter de parvenir à un règlement politique du conflit en Syrie qui a fait plus de 126.000 morts depuis mars 2011, selon une ONG syrienne.

rm/hj

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.