Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Syrie: au moins 32 personnes ont été tuées dans un bombardement à Alep

A man walks through a destroyed residential area of the Syrian city of Saraqib, southwest of Aleppo, on September 9, 2013, following repeated airstrikes by government forces' fighter jets. US President Barack Obama and his Russian counterpart Vladimir Putin discussed the idea of placing Syrian chemical weapons under international control at last week's G20 summit in Saint Petersburg, Putin's spokesman said on September 10, 2013. AFP PHOTO / GIOVANNI DIFFIDENTI        (Photo credit should read GIOVANNI DIFFIDENTI/AFP/Getty Images)
A man walks through a destroyed residential area of the Syrian city of Saraqib, southwest of Aleppo, on September 9, 2013, following repeated airstrikes by government forces' fighter jets. US President Barack Obama and his Russian counterpart Vladimir Putin discussed the idea of placing Syrian chemical weapons under international control at last week's G20 summit in Saint Petersburg, Putin's spokesman said on September 10, 2013. AFP PHOTO / GIOVANNI DIFFIDENTI (Photo credit should read GIOVANNI DIFFIDENTI/AFP/Getty Images)

BEYROUTH - L'aviation syrienne a furieusement bombardé, pour une huitième journée d'affilée, un quartier du nord d'Alep détenu par les forces rebelles, dimanche, faisant au moins 32 victimes.

Les bombardements ont fait plus de 200 morts depuis le début de cette opération aérienne, le 15 décembre. De nombreux petits immeubles résidentiels ont été détruits et les hôpitaux débordent de victimes blessées.

Le moment choisi par le régime de Bachar el-Assad pour mener une telle campagne — un mois avant le début de la conférence internationale de paix sur la Syrie, à Genève —, laisse d'ailleurs croire que le président tente de renforcer sa position pour mieux démontrer les faiblesses de ses opposants à la table des négociations.

Les bombardements de dimanche ont ciblé le quartier Masaken Hanano, dans le nord d'Alep, frappant de plein fouet un marché aux puces, un édifice à deux étages et une route principale, ont déclaré des militants.

Les responsables syriens n'ont pas fait de commentaires sur les raids aériens à Alep, front majeur des hostilités entre soldats et insurgés. La ville, la plus densément peuplée du pays, est séparée entre les quartiers détenus par les deux camps.

Selon le Centre médiatique d'Alep (AMC), au moins 32 personnes ont été tuées dans cette opération. L'Observatoire syrien des droits de l'homme, établi en Grande-Bretagne, soutient toutefois que le bombardement a fait au moins 44 personnes victimes, en plus de dizaines de blessés.

La guerre civile, qui en est à sa troisième année en Syrie, a fait plus de 120 000 victimes depuis ses débuts, selon des militants. Des millions de Syriens ont été forcés de prendre la fuite pour échapper aux violences.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.