Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Syrie: 25 morts dont 6 enfants dans un raid aérien sur Alep (ONG)

Au moins 25 personnes, dont six enfants, ont été tuées dimanche dans un raid aérien sur Alep, dans le nord de la Syrie, rapporte une ONG syrienne.

"Au moins 25 personnes, dont six enfants ont été tuées, et 17 autres personnes ont été grièvement blessées par le lancement d'un baril d'explosifs sur le quartier de Hanano", à Alep, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de sources médicales et de militants, avait fait état auparavant de la mort de dizaines de personnes dans le lancement par le régime de barils d'explosifs depuis des hélicoptères sur différents quartiers d'Alep.

Le centre de presse d'Alep (opposition) avait dénoncé "un massacre" sur une autoroute près du quartier de Hanano, où des barils d'explosifs ont tué tous les passagers d'un car et détruit dix voitures ainsi qu'un immeuble résidentiel.

"Les hôpitaux sont remplis de blessés", a rapporté le centre de presse sans pouvoir fournir de bilan alors que les bombardements se poursuivaient sur les quartiers d'Alep.

Parallèlement, le Conseil provincial d'Alep (opposition) a annoncé "la fermeture des écoles pour une semaine" dans les régions et quartiers tenus par les rebelles à travers la province, "en raison des bombardements systématiques et délibérés".

"L'aviation militaire a visé deux écoles dans la ville de Maareh (nord de la province), blessant quarante élèves", a ajouté le Conseil appelant "les organisations internationales à assumer leurs responsabilités face à la dégradation des conditions de vie et de sécurité".

La Commission générale de la Révolution syrienne (CGRS) a dénoncé la campagne de bombardements menée depuis huit jours à Alep, évoquant "un état de terreur et un exode de la population vers les terrains agricoles en dépit d'un froid glacial".

Samedi, l'organisation Human Rights Watch avait condamné ces raids et évoqué un bilan de plus de 200 morts en quelques jours. "Les forces gouvernementales ont provoqué un désastre à Alep", selon HRW.

ser-rm/faa

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.