Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'ONU va redéployer son dispositif au Soudan du Sud

L'ONU a commencé à évacuer son "personnel non essentiel" de Juba, la capitale du Soudan du Sud, et va envoyer des renforts militaires à Bor et Bentiu, a annoncé dimanche la mission des Nations unies dans le pays (Minuss).

Dans un communiqué, la Minuss indique que ce redéploiement est "une mesure de précaution" pour éviter d'épuiser ses ressources à Juba, où près de 20.000 civils se sont placés sous la protection de l'ONU. Elle ne précise pas combien de personnes sont concernées.

Le personnel civil de la base de Bor (à 200 km au nord de Juba) a déjà été transféré vers Juba et la Minuss va "renforcer sa présence militaire" à Bor et Pariang (un millier de km au nord de Juba) "pour continuer à remplir son mandat de protection des civils sud-soudanais", indique le communiqué de l'ONU.

De même, des préparatifs sont en cours pour évacuer le personnel non essentiel de la base de l'ONU à Bentiu (à un millier de km au nord de Juba) et y envoyer des renforts militaires.

"Nous n'abandonnons pas le Soudan du Sud", a déclaré le représentante spéciale de l'ONU dans le pays Hilde Johnson, cité dans le communiqué. "Nous disons clairement à tous ceux qui nous menacent ou nous attaquent que nous ne nous laisserons pas intimider".

Une base de l'ONU avait été attaquée jeudi à Akobo dans l'Etat de Jonglei par des jeunes de l'ethnie Nuer qui ont tué une dizaine de civils de l'ethnie rivale Dinka et deux Casques bleus indiens.

Depuis le 15 décembre, un conflit armé a éclaté entre les forces de l'ancien vice-président Riek Machar et celles du président sud-soudanais Salva Kiir.

A Juba, les combats ont fait au moins 500 morts et on compte plusieurs dizaines de milliers de personnes déplacées à travers le pays, un bilan très partiel. Les deux rivaux, vétérans de la longue guerre d'indépendance (1983-2005), utilisent les combattants de leur communauté respective, Dinka pour Salva Kiir, et Nuer pour Riek Machar.

avz/mdm

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.