Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Khodorkovski ne peut rentrer en Russie en raison d'une condamnation au civil

L'ex-oligarque et critique du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski, gracié et mis dans un avion pour Berlin vendredi, a déclaré dimanche qu'il ne pouvait rentrer en Russie en raison d'une condamnation au civil toujours valide d'un montant de 550 millions de dollars.

"Du point de vue juridique ma condamnation au civil pour la première affaire n'est pas levée. Il s'agit d'une injonction à payer 550 millions de dollars, et selon la loi russe, cela donne la possibilité de ne pas m'autoriser à quitter le pays", a déclaré M. Khodorkovski à Berlin devant des journalistes russes, selon l'agence Interfax.

M. Khodorkovski a été gracié vendredi par Vladimir Poutine après 10 ans de détention, et aussitôt mis dans un avion pour Berlin.

Il a ajouté que si cette condamnation, un redressement fiscal de 17 milliards de roubles datant de sa condamnation en 2005 pour évasion fiscale, était levée par la Cour Suprême il considèrerait cela comme un "signe qu'il peut revenir en Russie".

Cette condamnation vise collectivement M. Khodorkovski et son principal associé Platon Lebedev, arrêté et jugé avec lui, et qui continue de purger sa peine jusqu'à sa libération prévue en mai.

En novembre, le service des huissiers de justice avait indiqué n'avoir pu lever que 132,8 millions de roubles (3 millions d'euros au cours actuel), pour l'essentiel provenant de la saisie d'un terrain appartenant à M. Lebedev.

L'ancien milliardaire, qui selon les estimations du site Gazeta.ru seraient encore détenteur de centaines de millions de dollars sur des comptes étrangers, a déclaré ne pas savoir pour l'instant à combien s'élevait sa fortune restante.

"Si j'avais besoin d'argent, je me lancerais dans les affaires, mais j'en ai à coup sûr suffisamment pour vivre", a-t-il ajouté.

"Je n'achète pas de clubs de football", a-t-il dit, dans une allusion à un autre oligarque, Roman Abramovitch, proche du Kremlin et propriétaire du club londonien Chelsea.

lpt/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.