Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Italie - Conte (Juventus) boude la presse

L'entraîneur de la Juventus Turin, Antonio Conte, a refusé de parler à la presse après la victoire à Bergame (4-1), dimanche, en rétorsion contre la réapparition de son nom dans le nouvel épisode du scandale du "Calcioscommesse".

"Il ne veut pas parler, il faut comprendre son amertume", a expliqué le directeur sportif de la Juve, Giuseppe Marotta, parlant à la place du technicien sur la chaîne Sky Sport.

Conte est excédé de "se retrouver dans les journaux,

pour lui cette affaire archivée depuis longtemps, il n'a plus avis d'en parler", a ajouté le dirigeant turinois.

Conte avait purgé en début de saison 2012-2013 quatre mois de suspension pour non-dénonciation de faits de corruption remontant à l'époque où il entraînait Sienne en Serie B (2e division).

Dans le nouveau rebond du scandale des matches truqués, dit "Calcioscommesse", le gardien de Sienne à l'époque, Ferdinando Coppola, a assuré que Conte avait laissé les joueurs décider s'il fallait laisser ou non la victoire lors d'un match contre Albinoleffe (gagné finalement 2-1 par Sienne le 29 mai 2011).

Par communiqué Conte avait estimé qu'il ne s'agissait là "pas de communication, mais d' instrumentalisation" de la part de la presse.

Conte "a déjà payé pour non-dénonciation, un délit vraiment mineur, qui n'a rien à voir avec l'illicite sportif", a ajouté Marotta.

eba/jgu

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.