Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Espagne - 17e journée: Le Real vainc Valence, le Barça en tête

Le Real Madrid a arraché la victoire dimanche à Valence (3-2) pour la 17e journée du Championnat d'Espagne, maintenant le statu quo au classement avant la trêve, que le FC Barcelone passera en tête grâce à un triplé de Pedro contre Getafe (5-2).

Sous pression avant ce match après les succès des deux coleaders, le Barça et l'Atletico Madrid, le Real l'a emporté grâce à des buts d'Angel Di Maria (28), Cristiano Ronaldo (40) et Jesé en fin de match (82), alors que Valence avait égalisé deux fois, par Pablo Piatti (34) puis Jérémy Mathieu (62).

Avec ce résultat, les Madrilènes se maintiennent à cinq longueurs (41 points) des deux équipes de tête (46), qui s'affronteront le 11 janvier dans le choc au sommet de la 19e journée, la dernière de la phase aller.

Avec l'espoir de refaire son retard ce jour-là, le Real part en vacances sur une satisfaction: freinée le week-end dernier sur la pelouse d'Osasuna (2-2), la "Maison blanche" n'a cette fois laissé aucun point en route contre une équipe de Valence piquée dans son orgueil après le limogeage de Miroslav Djukic, remplacé par l'entraîneur de la réserve Nico Estevez.

A la 28e minute, Angel Di Maria s'est joué de deux défenseurs sur le côté droit de la surface et a enchaîné avec une frappe tendue dans le petit filet opposé.

Le club merengue semblait bien parti, contrôlant le milieu de terrain, mais il a néanmoins encaissé un but sur la première occasion franche des Valenciens: Juan Bernat a déposé un centre sur la tête de l'attaquant de poche Pablo Piatti (1,63 m), qui a battu Diego Lopez (34) sous les vivats de Mestalla.

Di Maria, remplaçant de Gareth Bale touché au mollet, a de nouveau fait pencher la balance côté madrilène en expédiant un coup franc pour la tête piquée de Cristiano Ronaldo, légèrement hors-jeu mais non signalé (40).

Et la deuxième période a confirmé la mauvaise passe du défenseur madrilène Sergio Ramos, battu en duel aérien par le Français Jérémy Mathieu, qui a ramené de nouveau Valence à hauteur (62).

Sans plusieurs parades de l'impeccable Diego Lopez, le club "ché" aurait même pu l'emporter, mais la pression madrilène en fin de match a permis au jeune Jesé, lancé dans la surface par Modric, de libérer Madrid d'un tir croisé (82) synonyme d'espoir dans la course au titre.

Un peu plus tôt à Getafe, en l'absence de Lionel Messi convalescent et de Neymar suspendu, le sauveur s'appelait Pedro, auteur d'un triplé alors que Getafe menait 2-0 au bout d'un quart d'heure grâce à Sergio Escudero (10) et Lisandro (15).

Malgré une domination dans le jeu, l'entame des Catalans a été laborieuse et on voyait flotter le spectre de la "Messi-dépendance", que seules les arabesques de Neymar ont réussi à chasser cette saison.

"Nous avons eu 10 ou 15 minutes horribles. Mais je veux souligner que l'équipe a maintenu son jeu, elle a continué à jouer de la manière prévue, ce qui me paraît fondamental. Elle est revenue et elle a pris le dessus", s'est réjoui Gerardo Martino.

En huit minutes, Pedro a frappé trois fois (35, 41, 43) et Cesc Fabregas a ensuite scellé le score d'une belle reprise de volée à bout portant (68) et d'un penalty provoqué par l'intenable Pedro (71).

Ce large succès assure les Barcelonais de passer la trêve dans le fauteuil de leader, qu'ils occupent depuis la première journée de la saison 2012-2013 et que leur avait temporairement chipé l'Atletico.

Surtout, il vont pouvoir passer les fêtes en tête, avec l'espoir de retrouver toutes leurs forces vives début janvier.

jed/cle/chc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.