Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des réfugiés de High River passeront Noël en caravane

Six mois après les inondations de juin dans le sud de l'Alberta, un parc à roulottes appelé Saddlebrook héberge environ 500 résidents de High River qui ont perdu leurs logements.

Le gouvernement finance une grande partie du camp, mais les résidents participent également à son fonctionnement en déboursant un modeste loyer, ce qui n'a pas été le cas pendant plusieurs mois.

La plupart des gens semblent satisfaits de leurs nouvelles demeures malgré la difficulté de ne pas toujours être bien protégé du froid et de ne pas pouvoir dormir dans leurs maisons désormais inhabitables.

« C'est mieux que rien et merci aux contribuables de l'Alberta! », s'exclame un évacué, Kenneth Sears, qui rappelle que les réfugiés ont aussi droit à trois repas par jour.

Noël approche

Les responsables du camp, conçu pour héberger 1200 personnes, tentent de mettre de l'ambiance en installant des décorations de Noël dehors et à l'intérieur des caravanes.

Une patinoire a même été aménagée.

Ils se rendent compte de la difficulté que doivent ressentir les évacués lors des Fêtes. Certains, dont Marion Guérin, entendent rester avec les évacués « pour leur montrer que Noël existe encore, même s'ils ont tout perdu ».

Malgré l'aide de la province et des responsables du camp, les résidents de High River espèrent vivre autre part que dans des roulottes, et que l'année 2014 sera moins mouvementée que 2013.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.