Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Décès de l'ex-président de Seagram et du Congrès juif mondial Edgar Bronfman

Edgar Bronfman, ex-président du groupe de spiritueux Seagram et du Congrès juif mondial, qui avait oeuvré pour obtenir la restitution par les banques suisses des avoirs pour les victimes de l'Holocauste, est décédé samedi à New York, a annoncé la fondation familiale.

Agé de 84 ans, il est mort de causes naturelles à son domicile, a précisé la Samuel Bronfman Foundation.

Né à Montréal en 1929, Edgar Bronfman hérite de Seagram, le groupe de spiritueux fondé par son père Samuel, qui avait fait fortune en produisant de l'alcool à la frontière canado-américaine pendant la Prohibition. Il en devient en 1971 le président, à la mort de son père.

Sous sa houlette, le groupe se diversifie, prenant par exemple des participations dans le groupe énergétique Conoco ou le chimiste DuPont.

Transmis à son fils Edgar Bronfman Jr, le groupe sera ensuite absorbé en 2000 par Vivendi, qui devient Videndi Universal.

A la tête du Congrès juif mondial de 1979 à 2007, il participe notamment aux efforts entrepris pour obtenir des banques suisses la restitution des avoirs juifs spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Edgar Bronfman "était un combattant ardent de l'antisémitisme et de toute forme de racisme", a salué Ronald Lauder, l'actuel président du Congrès juif mondial: il "militait pour une meilleure compréhension entre les religions et les gens".

ch-mdm/jeb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.