Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Bangui: incidents et route bloquée près de l'aéroport

Des incidents ont éclaté dimanche matin dans un quartier nord de Bangui proche de l'aéroport, où les soldats français mènent une opération de désarmement de combattants de l'ex-rébellion Séléka, ont constaté des photographes de l'AFP.

Des dizaines de manifestants et des éléments de l'ex-Séléka ont bloqué avec des pierres et des pneus l'avenue des Martyrs, dans le quartier de Yangato, a-t-on constaté.

Ils protestaient contre la présence des soldats français, les accusant d'avoir tué le matin même dans un accrochage trois combattants de l'ex-Séléka. Ces affirmations n'ont pas été confirmées de source indépendante ou militaire française.

Selon des habitants, le secteur était bouclé depuis le matin par les soldats français et la Misca, qui y mènent une opération de désarmement, notamment contre un groupe d'ex-Séléka implanté sur place, qui se revendique du pouvoir mais refuse d'être désarmé et cantonné.

Les protestataires entendaient également dénoncer les opérations de désarmement en cours dans la capitale par l'armée française et la force africaine (Misca), estimant qu'elles laissent les musulmans à la merci de la vindicte populaire et des milices chrétiennes d'auto-défense "anti-balaka".

Des policiers congolais de la Misca ont un moment tiré en l'air et fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, toujours selon des témoins.

La situation était tendue dans le secteur, ont constaté des photographes de l'AFP, intégrés à une patrouille française présente dans la zone.

acp-hba/jpc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.