NOUVELLES
21/12/2013 12:32 EST | Actualisé 20/02/2014 05:12 EST

De nouvelles règles sur la marijuana médicinale pourraient influencer les prix (VIDÉO)

CLEARVIEW TOWNSHIP, Ont. - À partir du 1er avril 2014, les consommateurs de marijuana médicinale n'auront plus à se procurer leur dose auprès du seul distributeur autorisé par Ottawa mais ils ne pourront plus faire pousser leurs propres plantes ou demander à quelqu'un de le faire pour eux.

En vertu de changements au programme fédéral sur la marijuana médicinale qui été instauré en 2001, ils devront acheter leur cannabis auprès des fournisseurs approuvés par le gouvernement.

Mais la privatisation de l'industrie du cannabis médical inquiète certains détenteurs de prescription, dont Marcel Gignac, 51 ans, d'Amherst en Nouvelle-Écosse, qui craint la hausse des prix.

Le fournisseur de M. Gignac est un producteur désigné, mais sa femme, qui fume de la marijuana pour soulager des douleurs dues à l'arthrite et au remplacement d'un genou et d'une hanche, la fait pousser elle-même. Il estime qu'elle débourse cinq sous par gramme.

«Je peux ne rien faire, souffrir et mourir, ou je peux la faire pousser illégalement et aller en prison», a affirmé M. Gignac, qui fume 30 grammes par jour pour traiter une forme grave de sclérose en plaques.

Les intentions derrière l'ouverture du marché sont d'offrir plus de choix et des normes de qualité aux consommateurs, et de réduire les risques pour la sécurité pour les utilisateurs qui cultivent leurs plantes à la maison. Les autorités fédérales prévoient que le marché générera des ventes de 1,3 milliards $ d'ici 2024.

Selon Santé Canada, les consommateurs paient présentement entre 1,80 $ et 5 $ le gramme de marijuana séchée. Avec le nouveau programme, ce coût augmentera à 7,60 $ par gramme en 2014.

Plus de 37 000 Canadiens sont présentement autorisés à posséder une petite quantité de cannabis à des fins médicales, un chiffre qui devrait augmenter à 450 000 dans 10 ans. Environ 25 000 personnes font pousser leurs plants pour utilisation personnelle.

La nouvelle réglementation n'exigera plus des consommateurs qu'ils fassent une demande à Santé Canada pour la possession de marijuana, qui sera autorisée par la prescription du médecin.

À la fin novembre, Santé Canada avait reçu 285 demandes pour des permis de production commerciale et avait approuvé trois fournisseurs. La compagnie Peace Naturals Project, de Clearview en Ontario, est l'une des premières à avoir un permis du ministère.

Ce producteur demande 6 $ pour un gramme et offre un rabais de 50 pour cent aux bénéficiaires d'une allocation d'invalidité ou de l'aide sociale.

Selon un expert pharmaceutique de l'université de Toronto, la loi de l'offre et de la demande fera en sorte que les prix baisseront éventuellement, lorsque plus de compagnies sauteront dans l'arène et tenteront d'être compétitifs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoLégaliser le cannabis: pour ou contre? Voyez les images