NOUVELLES
20/12/2013 10:20 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Un oeuf Fabergé rarissime exposé au Liechtenstein

Un oeuf Fabergé rarissime, issu de la collection de la famille Kelch, est exposé pour la première fois dans la collection permanente du Musée du Liechtenstein, à Vaduz, a-t-on appris vendredi auprès de la direction du musée.

Cet oeuf a une valeur "inestimable" et il "est sans doute le plus gros oeuf Fabergé au monde", a déclaré à l'AFP M. Rainer Vollkommer, directeur du musée.

L'oeuf exposé à Vaduz mesure 14 cm de long et repose à l'horizontale sur un support.

"Les oeufs Fabergé traditionnels ont la taille d'un oeuf de poule et sont plus petits, celui-ci ressemble à un oeuf d'autruche,", a-t-il ajouté.

Cet oeuf a été offert au Musée en 2010 par un avocat et mécène de la principauté du Liechtenstein, Adulf Peter Goop (1921-2011).

M. Goop l'avait acheté aux enchères à Genève en 1996, lors d'une vente Sotheby's pour 1,12 million de dollars. Il avait pu être admiré par le public dans des expositions en 1939 à New York, en 1995 à Hambourg et en 1997 à Stockholm.

"Sa valeur aujourd'hui dépasse de loin le montant" payé en 1996, a indiqué le directeur du musée.

Cette pièce, appelée "l'Oeuf aux fleurs de pommier" a été élaborée en 1901, et reprend les tendances Art Nouveau et le style japonais en vogue à l'époque.

Il est composé de deux coques creuses en néphrite, une sorte de jade, extraite d'une mine de Sibérie.

L'oeuf repose sur quatre pieds en forme de branches de pommier, en or rose.

Les fleurs de pommier sont en émail et diamants.

Entre 1898 et 1904, le richissime industriel russe Alexander Kelch a offert tous les ans à sa femme Barbara, un oeuf commandé à Fabergé, qui était plus beau et plus grand que ceux du tsar.

Après avoir divorcé en 1904, Barbara Kelch est partie pour Paris, en emportant ses sept oeufs Fabergé.

En 1920, elle les a vendus au bijoutier parisien Morgan, qui les a écoulés l'un après l'autre.

L'un de ces oeufs appartient aujourd'hui à la reine d'Angleterre.

Alexander Kelch est resté en Russie, où il est mort au début des années 1930, peu après son arrestation par les services secrets russes.

mnb/pjt/sym