NOUVELLES
20/12/2013 06:35 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

S&P abaisse la note de l'Union européenne

Standard & Poor's a annoncé vendredi qu'elle ramenait sa note à long terme de l'Union européenne (UE) de AAA à AA+, évoquant une montée des tensions autour des négociations budgétaires. Cet abaissement d'un cran de la note est assorti d'une perspective stable.

La note à court terme A1+ est, elle, confirmée.

Cette décision fait également suite aux abaissements de notes de certains États membres intervenus ces derniers mois.

« À notre avis, la qualité de la signature d'ensemble des 28 membres de l'UE a baissé », explique S&P dans un communiqué. « À notre avis, les négociations budgétaires de l'UE sont devenues plus tendues, attestant, de notre point de vue, d'une montée des risques concernant le soutien à l'UE de la part de certains États membres ».

L'agence de notation estime que la cohésion parmi les 28 pays membres est moins prégnante et que certains États membres risquent de rechigner à financer le budget de l'UE au prorata.

« La Commission conteste que les obligations des États membres envers le budget en cas de situation tendue soient contestables, comme le pense S&P », a réagi Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. « Tous les États membres ont toujours apporté leur contribution attendue au budget dans les temps et totalement, et ce également pendant la crise financière ».

S&P avait une perspective négative pour l'UE depuis janvier 2012 et a depuis lors réduit ses notes sur la France, l'Italie, l'Espagne, Malte, la Slovénie, Chypre et les Pays-Bas.

L'agence ajoute que le déclassement des Pays-Bas intervenu le mois dernier fait que l'UE compte à présent six États encore notés AAA. Depuis 2007, la contribution des États notés AAA au budget de l'UE a pratiquement diminué de moitié à 31,6 %, dit-elle encore.

« La perspective stable reflète notre opinion suivant laquelle la capacité et la volonté des États membres les mieux notés compensent les risques à un niveau AA+ », commente l'agence, à propos de la perspective.

Reuters