NOUVELLES
20/12/2013 11:12 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

La croissance des Etats-Unis révisée en forte hausse au 3e trimestre à 4,1%

L'économie des Etats-Unis a progressé à un rythme bien plus soutenu que prévu au troisième trimestre, grâce à une accélération de la consommation, selon une troisième estimation du département du Commerce publiée vendredi.

Le Produit intérieur brut (PIB) a crû de 4,1% en rythme annualisé de juillet à septembre, après une croissance de 2,5% au deuxième trimestre. Les analystes ont été agréablement surpris: ils s'attendaient à ce que le ministère confirme son estimation précédente d'une croissance de 3,6%.

C'est le rythme de croissance le plus fort depuis le quatrième trimestre 2011, il y a presque deux ans.

Cette révision à la hausse a été portée par des dépenses de consommation bien meilleures que prévues, indique le ministère. Elles ont progressé de 2%, soit 0,6 point de pourcentage de plus qu'estimé précédemment. Au deuxième trimestre, les dépenses de consommation avaient augmenté de 1,8%. La consommation a compté pour 1,36 point de pourcentage dans la croissance.

Quasiment tous les postes de dépenses ont été révisés en hausse. Les dépenses dans les services ont progressé de 0,7% (au lieu de 0% pour l'estimation précédente), après une hausse de 1,2% au deuxième trimestre. Les Américains ont davantage dépensé dans les services de santé, les assurances mais aussi les divertissements.

Les achats de biens durables ont fait un bond de 7,9%, contre 6,2% au trimestre précédent. Ceux de biens non-durables ont grimpé de 2,9% après une augmentation de 1,6% au deuxième trimestre.

Les exportations sont en progrès de 3,9% (contre 3,7% pour l'estimation précédente).

Les entreprises ont investi fortement: les investissements non-résidentiels ont été révisés en nette hausse à 4,8% (contre 3,5% pour l'estimation précédente), après un progrès quasi similaire de 4,7% au trimestre d'avant.

Les dépenses dans les produits protégés par les droits de propriété intellectuels, comme les logiciels ou la recherche et développement, ont fait un bond à 5,8%, contre une première estimation de 1,7%. Les entreprises avaient au contraire comprimé ces investissements au trimestre précédent (-1,5%).

La contribution de l'accumulation des stocks des entreprises à la croissance a été confirmée, ayant ajouté pour 1,67 point de pourcentage à la croissance. Mais vue l'accélération de la consommation, il semble que ce soit pour de bonnes raisons.

"Même si les investissements dans les stocks entrent pour une bonne part dans la croissance, il semble de plus en plus probable que l'essentiel de cette hausse était intentionnelle", notait Sal Guatieri, analyste pour BMO Capital Markets Economics, qui a relevé de 1,9% à 2,2% sa prévision de croissance pour le quatrième trimestre.

La première estimation de la croissance de l'économie américaine pour le dernier trimestre de 2013 doit être publiée le 30 janvier.

vmt/sl/are