Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

#Huffies: Marc-André Carignan, gagnant dans la catégorie «architecture design»

Marc-André Carignan (@macarignan)

  • Âge: 28 ans
  • 931 abonnés sur Twitter
  • «Je crois que le rôle du design et des designers est de penser à toutes les interfaces où les humains interagissent avec leur milieu, qu’il s’agisse d’objets, de communication, de patrimoine bâti, de vêtements, peu importe. Notre rôle est de rendre toutes ces choses agréables, et pas seulement pour l’oeil» - Philippe Lamarre, juré catégorie «architecture design»

Le journaliste et chroniqueur Marc-André Carignan a été désigné par nos lecteurs comme la personnalité à suivre sur les médias sociaux dans la catégorie «architecture design». Le Huffington Post Québec est donc parti à la rencontre de ce journaliste singulier.

Il existe très peu de journalistes spécialisés en design urbain au Québec, et encore moins de journalistes qui vulgarisent ce domaine au grand public. Marc-André Carignan possède à son avantage une formation en architecture. Dès l'université, il est partagé entre ce domaine qu'il adore et sa vocation, le monde des médias. Avec le temps, il a parfaitement su allier ses deux domaines de compétence en collaborant comme chroniqueur à CIBL, Radio-Canada et au Journal Métro.

Il poursuit ce travail de démocratisation de l'architecture sur son blogue personnel, D'ici et d'ailleurs.

«Il y a beaucoup de projets à venir en investissement public, des investissements de millions de dollars, et le public est de plus en plus critique face à ce qu'on nous propose», explique celui qui est très demandé dans les médias depuis l'affaire du pont Champlain.

Le pont Champlain

Marc-André Carignan explique avoir partagé son expertise à propos du défi que représente le pont Champlain, un défi bien loin des ponts qui ont été pris comme base de comparaison en Chine ou dans les pays scandinaves.

Il regrette qu'aucun concours n'ait été organisé pour désigner l'architecte qui devra dessiner le nouveau pont. La participation de candidats au niveau international aurait apporté plus de «transparence, sans que le ministre Lebel soit derrière l'épaule de chaque architecte».

«J'ai hâte de voir. Ça nous prend un pont symbolique, qui va faire jaser dans les magazines d'architecture, nous donner une visibilité internationale. Le potentiel créatif de Montréal est déjà reconnu et là on a une occasion incroyable», a-t-il confié à propos du nouveau pont.

Pour Marc-André Carignan, «l'humain doit être mis de l'avant» dans l'architecture montréalaise. Et le pont Champlain n'est pas le seul défi que la métropole va devoir relever. Il y a également celui des artères commerciales et de leur vitalité. Pour le chroniqueur, la spéculation immobilière dans des quartiers comme le Plateau Mont-Royal et le fait qu'on retrouve de plus en plus de commerces identiques sur la Rive Sud et la Rive Nord à ceux de la métropole, mettent en danger ces grandes artères.

Qu'est-ce qu'il manque aujourd'hui au Québec selon M. Carignan? Une politique nationale de l'architecture pour tous les ministères.

«Une telle politique forcerait le gouvernement à avoir des projets de qualité, bien réfléchis où les architectes sont challengés», a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST

Huffies 2013: Gastronomie, Architecture et design, Divertissement, Voyages

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.