NOUVELLES
20/12/2013 08:48 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Homosexualité en Inde: le gouvernement veut une révision du jugement

NEW DELHI - Le gouvernement de l'Inde a demandé à la Cour suprême du pays, vendredi, de revoir sa décision de maintenir une loi datant de l'époque coloniale qui fait de l'homosexualité un crime.

Le ministre de la Justice, Kapil Sibal, a dit espérer que le tribunal puisse invalider la loi afin que les Indiens demeurent libres de choisir qui ils aiment.

Le jugement devrait faire l'objet d'une révision sous peu.

La semaine dernière, la Cour suprême indienne avait décrété que c'était aux élus et non aux juges de changer la loi. Cette décision avait renversé un jugement rendu en 2009 par un tribunal inférieur, qui avait estimé que la loi allait à l'encontre des droits humains fondamentaux.

La décision de la Cour suprême a pris les militants pour les droits des gais par surprise, eux qui se battent depuis des années pour avoir la chance de vivre ouvertement leur sexualité dans la très conservatrice société indienne.

L'un d'entre eux, Gautam Bhan, a salué le geste du gouvernement, vendredi, et affirmé que la Cour suprême était le bon endroit pour trancher sur cette délicate question.

La loi, qui remonte au règne de la Grande-Bretagne en Asie du Sud dans les années 1860, soutient que «quiconque a des relations charnelles volontaires contre nature avec un homme, une femme ou un animal» peut écoper d'une peine pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison.

Selon les groupes internationaux de défense des droits humains, plus de 70 pays ont présentement des lois pénalisant l'homosexualité.