NOUVELLES
20/12/2013 12:06 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Deux soldats égyptiens tués dans le Sinaï

Deux soldats égyptiens ont été tués et huit autres blessés vendredi dans la péninsule du Sinaï lors d'une opération ratée contre un groupe disant s'inspirer d'Al-Qaïda, selon des responsables militaires.

Dans le même temps, la police a arrêté un total de 85 personnes dans sept villes du pays lors de manifestation réclamant le retour du président islamiste Mohamed Morsi, destitué et arrêté en juillet, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans le Sinaï, péninsule désertique et instable, les soldats ont été touchés lors d'une opération visant à arrêter Shadi al-Menei, considéré comme le chef d'un groupe islamiste radical, Ansar Beit el-Maqdess.

Ce groupe a revendiqué plusieurs attaques dans le Sinaï et ailleurs, en particulier un attentat manqué à la voiture piégée le 5 septembre au Caire contre le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim.

Trois "terroristes" ont été tués durant l'échange de tirs, a affirmé le porte-parole de l'armée, le colonel Ahmed Ali, ajoutant que des hélicoptères étaient toujours déployés pour cibler les insurgés.

Depuis la destitution de M. Morsi le 3 juillet par l'armée, plus d'une centaine de membres des forces de l'ordre ont péri dans des attaques en Egypte, et en particulier dans le Nord-Sinaï, majoritairement peuplé de Bédouins et où les attaques sont quasi-quotidiennes.

Procureurs et policiers accusent les Frères musulmans, dont M. Morsi est issu, d'avoir des liens avec les insurgés de la péninsule du Sinaï, ce que la confrérie dément.

L'armée a annoncé la mort ou la capture de plusieurs dirigeants de groupes insurgés dans des opérations dans le Sinaï, toutes déjouées jusqu'ici par Shadi al-Menei.

Dans la capitale égyptienne et à travers le pays, la police a dispersé les différents cortèges en tirant des gaz lacrymogènes. Ces manifestations sont quasi-quotidiennes depuis l'été, et toujours plus importantes le vendredi.

Huit policiers ont été blessés dans des affrontements avec les manifestants au Caire, selon le ministère de l'Intérieur.

Selon un responsable du ministère de la Santé, une personne a de plus été grièvement blessée dans des heurts ayant opposé des manifestants pro-Morsi et aux forces de l'ordre dans la ville de Suez.

Les autorités installées par l'armée mènent une répression sanglante contre les partisans de M. Morsi, avec plus d'un millier de morts et des milliers d'islamistes arrêtés, dont les principaux dirigeants des Frères musulmans.

M. Morsi est actuellement jugé pour la mort de manifestants pendant son mandat, et doit aussi comparaître pour "espionnage" en vue de mener des "actions terroristes" impliquant le Hamas palestinien et des groupes jihadistes.

bur-se/hkb/cbo/faa/fcc