NOUVELLES
20/12/2013 07:26 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Angleterre - Cardiff: le président vient régler le cas de l'entraîneur

Vincent Tan, le président malaisien de Cardiff, était attendu vendredi soir en Angleterre pour régler le cas de son entraîneur Malky Mackay auquel il a demandé jeudi de démissionner sous peine d'être limogé, rapportent les médias britanniques.

L'entraîneur écossais de 41 ans, sous contrat jusqu'en 2016 après avoir remporté le titre de 2e division en 2013 et promu le club gallois en Premier League, n'a pas animé vendredi la conférence de presse avant le match de championnat contre Liverpool, laissant, dans une certaine confusion, son adjoint faire face aux questions.

"Je suis venu parce qu'on me l'a demandé et pour parler du match pendant que Malky est à l'entraînement, s'est borné à dire David Kerslake. Tout est normal, il n'y a rien de différent des autres semaines".

Un attaché de presse du club, après avoir interrompu l'échange, a assuré que Mackay était "toujours en charge de l'équipe".

Jeudi, la BBC a rapporté que le richissime homme d'affaires propriétaire de Berjaya Group, en conflit avec son entraîneur depuis plusieurs mois, lui avait intimé de démissionner sous peine d'être limogé. Mackay avait demandé la signature de trois nouveaux joueurs cet hiver.

Toujours selon la BBC, Mackay aurait assuré qu'il n'avait pas l'intention de démissionner.

Il y a quelques semaines, Tan, actionnaire majoritaire depuis 2010, s'était séparé du directeur sportif Iain Moody pour le remplacer par un Kazakh inconnu de 23 ans, ami de son fils. Mais le projet avait avorté: le jeune homme n'avait pas obtenu de permis de travail.

Après 16 journées de championnat le club gallois est 15e, avec 17 points.

cd/gv