NOUVELLES
19/12/2013 11:11 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Une femme avoue sa culpabilité pour la mort de son conjoint

Isabelle Morin, qui a été accusée du meurtre de son conjoint cinq ans après les faits, plaide coupable à une accusation réduite d'homicide involontaire.

La femme de 40 ans a admis avoir causé la mort de Martin Blanchette en mars 2006 dans leur logement du quartier Limoilou.

L'homme avait été retrouvé sans vie dans l'appartement de la rue Duval et il présentait des blessures à la poitrine causées par une arme blanche. Isabelle Morin avait appelé les services d'urgence en disant qu'elle venait de retrouver son conjoint inanimé au sol.

Les policiers avaient d'abord cru à un geste volontaire, mais Isabelle Morin avait aussi été interrogée sans qu'aucune accusation ne soit portée contre elle.

L'enquête policière n'avait pas permis d'élucider l'affaire jusqu'à ce qu'Isabelle Morin s'incrimine en 2011. Elle a avoué son crime à des proches et s'est elle-même livrée aux policiers.

Isabelle Morin est en liberté en attendant de connaître sa peine.

Les recommandations sur la peine auront lieu le 20 janvier. C'est à cette date que devait s'amorcer son procès devant un jury pour meurtre au deuxième degré.

Au moment du drame, Isabelle Morin ne devait pas être en contact avec la victime. Elle était en probation pour s'en être prise à Martin Blanchette un an avant de le tuer.

Isabelle Morin avait été condamnée pour des voies de fait causant des lésions après avoir frappé son conjoint à l'aide d'un chaudron.