NOUVELLES
19/12/2013 12:37 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Soudan du Sud: attaque contre une base de l'ONU dans l'Etat de Jonglei

De jeunes membres de l'ethnie Lou Nuer se sont introduits de force sur une base des Nations unies dans l'Etat de Jonglei au Soudan du Sud, a annoncé jeudi l'ONU, qui craint que cette attaque n'ait fait des victimes.

L'attaque s'est produite à Akobo où des civils s'étaient réfugiés dans la base de l'ONU, a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU Farhan Haq. "Il y a eu des combats" et l'ONU "craint des morts mais ne peut pas confirmer qui ni combien" pour le moment, a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs fait état "d'informations non confirmées" sur la mort de plusieurs étudiants tués par les forces de sécurité à l'université de Juba, la capitale du Soudan du Sud. Plusieurs centaines d'étudiants se trouvent toujours sur le campus de l'université et ont demandé la protection de l'ONU.

De 2.500 à 5.000 civils ont aussi demandé la protection de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) dans un autre quartier de Juba, a indiqué Farhan Haq.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU, Jan Eliasson, a condamné l'attaque d'Akobo et s'est dit "très inquiet" de la dégradation de la situation dans l'Etat de Jonglei (est). "Il faut que les dirigeants sud-soudanais appellent au calme et à la suspension des hostilités", a-t-il déclaré à la presse, soulignant la nécessité d'un "dialogue politique".

Le Soudan du Sud est en proie à d'importantes tensions politiques depuis le limogeage en juillet par le président Salva Kiir du vice-président Riek Machar, son principal rival politique, dont les partisans sont majoritairement d'ethnie Nuer.

Des combats, déclenchés selon les autorités par une tentative de coup d'Etat de Riek Machar, ont fait plus de 500 morts et 800 blessés entre dimanche soir et tard mardi à Juba, selon l'ONU.

avz/sam