NOUVELLES
19/12/2013 02:28 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Pollution en Equateur : campagne pour recueillir des fonds contre Chevron

Des villageois équatoriens ont lancé jeudi une campagne afin de recueillir des fonds pour financer des actions légales contre la compagnie pétrolière américaine Chevron, en litige avec le pays pour le paiement d'une amende pour pollution en Amazonie.

"Nous n'avons que très peu voire pas d'argent. C'est pourquoi nous avons besoin d'un soutien économique international pour pouvoir conclure le processus", a déclaré à l'AFP Pablo Fajardo, un des avocats des milliers de petits agriculteurs.

Ces plaignants, qui accusent le pétrolier d'être responsable des maladies, telles des cancers, provoquées par la pollution de l'eau due à l'exploitation pétrolière, poursuivent le géant pétrolier dans plusieurs pays parmi lesquels les Etats-Unis, le Brésil ou encore l'Argentine. Leur objectif est d'y obtenir le gel des actifs de Chevron.

"Nos frais avoisinent les 30 millions de dollars. Si on les compare avec le montant de plus d'un milliard dépensé par Chevron, c'est vraiment très modeste", a ajouté M. Fajardo, estimant à 150.000 dollars mensuels la somme nécessaire aux plaignants pour mener à bien les procédures judiciaires.

Chevron a été condamné en Equateur à une amende de 9,5 milliards de dollars pour des dégâts environnementaux en Amazonie causés entre 1964 et 1990 par Texaco, une société rachetée en 2001 par la compagnie américaine.

Le pétrolier américain, qui refuse de payer l'amende et a lui-même déposé des recours devant des tribunaux, conteste être à l'origine de cette pollution qu'il attribue à la compagnie d'Etat équatorienne Petroecuador, tout en affirmant que Texaco avait payé ce qu'elle devait pour les opérations de nettoyage.

L'amende de Chevron en Equateur représente l'une des plus fortes dans l'histoire de la législation en matière d'environnement, dépassant celle de 4,5 milliards de dollars infligée à ExxonMobil pour la marée noire de l'Alaska en 1989.

A la suite du refus de Chevron de s'acquitter de cette amende, le président équatorien Rafael Correa, un dirigeant socialiste aux relations conflictuelles avec les Etats-Unis, a lancé une campagne internationale de boycottage des produits de Chevron.

SP/pz/sym