NOUVELLES
19/12/2013 07:22 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Nouvelles excuses : Rob Ford évite une poursuite 

Un journaliste du Toronto Star qui menaçait de poursuivre Rob Ford en diffamation, relativement à des insinuations selon lesquelles il était un pédophile, accepte les nouvelles excuses du maire.

Le reporter municipal Daniel Dale renonce également à poursuivre la chaîne VisionTV qui avait diffusé ces propos, maintenant que le télédiffuseur a présenté lui aussi des excuses.

Rob Ford a rendu publique mercredi soir une lettre ouverte dans laquelle il retire les propos qu'il a tenus dans une entrevue, diffusée la semaine dernière, qu'il avait accordée à Conrad Black.

Lors de cette entrevue, le maire avait à nouveau raconté la « visite » du journaliste du Toronto Star derrière son domicile, en mai 2012. Rob Ford disait avoir vu le journaliste « monter sur des blocs de ciment adjacents à sa clôture, en train d'épier ce qui se passait et de prendre des photos ».

« Il prenait des photos de petits enfants [ceux du maire], avait dit M. Ford à Conrad Black. Je ne veux pas prononcer le mot, mais ça soulève des questions sur l'individu ».

Une enquête policière à l'époque n'avait pourtant mené à aucune accusation ou amende contre Daniel Dale.

Le maire de Toronto reconnaît maintenant que ses propos n'étaient pas fondés. Il admet aussi qu'il n'aurait pas dû laisser entendre que le journaliste avait une caméra, puisque ce journaliste n'avait qu'un téléphone cellulaire « avec fonction de caméra ».

Rob Ford admet aussi qu'il n'aurait pas dû dire qu'il avait vu le journaliste prendre des photos, puisque ce n'était pas le cas.

Nulle part dans cette lettre ouverte le maire explique pourquoi il a émis ses commentaires, sauf pour dire qu'il avait raconté à Conrad Black « ce qu'un voisin lui avait initialement dit ».

Le maire affirme aussi qu'il « retire ses propos et s'excuse sans réserve ». 

Pour sa part, VisionTV a dit « regretter sincèrement avoir diffusé les paroles offensantes de M. Ford ».

Excuses acceptées

Daniel Dale, le journaliste au centre de cette histoire, a toujours dit qu'il s'était rendu derrière le domicile du maire, en mai 2012, parce qu'il tentait de comprendre la disposition du voisinage, dans le but d'écrire un article sur la tentative du maire d'acheter une parcelle de terrain public adjacente à sa propriété.

Le journaliste du Toronto Star avait rejeté plus tôt cette semaine les premières excuses du maire, faites devant le conseil municipal.

En réaction à la lettre ouverte du maire rendue publique mercredi soir, le journaliste a annoncé sur son compte Twitter qu'il « appréciait sincèrement la rétraction complète du maire Ford ainsi que ses excuses sans réserve ».

« Je suis très heureux que la vérité ne soit plus contestée », a aussi affirmé le journaliste.