NOUVELLES
19/12/2013 03:30 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Logements saisis aux USA: une société de recouvrement va payer 2 milliards

La société américaine de recouvrement de crédit Ocwen Financial va payer 2,125 milliard de dollars pour mettre fin à des poursuites sur des pratiques ayant conduit à des saisies illégales de logements, ont annoncé jeudi les autorités américaines.

Ocwen est le numéro 4 du recouvrement de crédit aux Etats-Unis, et le premier qui ne soit pas lié à une banque.

La société était accusée de "mauvaises pratiques à grande échelle et systématiques à toutes les étapes de la procédure de recouvrement", en conséquence desquelles des milliers d'Américains ont vu leur logement saisi ou menacé de l'être, selon un communiqué du bureau de protection financière des consommateurs (CFPB).

L'accord passé par Ocwen avec le CFPB et 49 Etats américains, plus le District de Columbia, prévoit 2 milliards de dollars de réduction du principal de la dette d'emprunteurs incapables de faire face à leurs remboursements, ainsi que 125 millions de dollars d'indemnisation pour quelque 185.000 personnes dont les logements ont été saisis entre 2009 et 2012.

Ocwen était accusé notamment d'avoir imposé aux emprunteurs des frais non autorisés ou des assurances inutiles, de leur avoir fournis des informations fausses ou trompeuses, détaille le CFPB.

La société a aussi procédé à la signature automatique de documents dans le cadre de procédures de saisies, une pratique illégale pour laquelle une série de grandes banques américaines ont déjà été épinglées par le passé.

En février 2012, cinq des plus grandes banques américaines (JPMorgan, Bank of America, Wells Fargo, Citigroup et Ally Bank) avaient passé un accord record de 25 milliards de dollars pour mettre fin à des poursuites sur ces saisies immobilières douteuses.

soe/sl/rap

OCWEN FINANCIAL

JP MORGAN CHASE & CO

BANK OF AMERICA

WELLS FARGO & COMPANY

CITIGROUP