NOUVELLES
19/12/2013 04:15 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Décembre payant pour certains hôteliers

L'engouement touristique pour Québec comme destination durant la période des fêtes se fait sentir notamment dans certains hôtels du Vieux-Québec.

Les hôtels-boutique, plus personnalisés et qui ne font pas partie des grandes chaînes, bénéficient plus particulièrement de cette affluence, mentionne Michelle Doré, présidente de l'Association hôtelière de la région de Québec.

« Les petits hôtels de niche, certains hôtels dans le Vieux-Québec font presque leur meilleur mois de décembre. On ne parle pas à ce moment-là ni d'hôtels de chaînes, ni de gros hôtels, on parle d'hôtels de 60 chambres et moins », précise-t-elle.

L'Auberge Saint-Antoine à Québec, notamment, affiche pratiquement complet jusqu'à la nouvelle année, mentionne le directeur général Jean-Louis Souman. « On va faire entre 15 % et 20 % de plus que l'année dernière. À partir de vendredi jusqu'au premier janvier, on est entre 85 % et 100 % tous les jours », dit-il.

La magie de l'hiver, la présence de Québec sur les palmarès de destinations tendance et la quantité d'activités des fêtes qui s'amorcent dès la fin de novembre attirent les visiteurs dans la région.

Selon Michelle Doré, il y a aussi un nouvel engouement qui s'installe pour la tradition européenne des marchés de Noël.

« La tradition des marchés de Noël est intéressante. En Europe, il y a des villes qui font fureur au début décembre avec un apport de touristes importants à cause des marchés de Noël. À Québec, vous avez le Marché du Vieux-Port, le Marché allemand qui ont quand même amené des gens. Si on pense que ça, c'est arrivé au début décembre, ça allonge votre flot touristique », explique Mme Doré.

Erwan Franchet, directeur général de l'hôtel Le Priori dans le Vieux-Québec, estime pour sa part que les hôteliers récoltent le fruit des efforts faits pour que Québec devienne une destination hivernale.

« La Ville de Québec travaille fort pour que Québec devienne une belle destination, parce qu'on a quand même de beaux taux d'occupation l'été et c'est vrai que l'hiver c'était le point d'amélioration pour tout le monde et on commence peut-être à récolter les fruits de ce qui a été semé », souligne M. Franchet.

Les touristes s'intéressent de plus en plus à Québec durant le temps des fêtes, toutefois, ils réservent aussi de plus en plus à la dernière minute, souligne l'Association hôtelière de la région de Québec.