NOUVELLES
19/12/2013 12:47 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Arrestation d'un responsable de Shanghai, lié à GSK selon un média d'Etat

Un responsable de la municipalité de Shanghai a été arrêté, ont indiqué les autorités locales, tandis qu'un média officiel pointait ses relations avec le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), objet en Chine d'une vaste enquête pour corruption.

Huang Fengping, responsable adjoint de la commission de la municipalité de Shanghai en charge de la santé et du planning familial, a été interpellé mercredi, soupçonné d'avoir commis des actes criminels, a annoncé l'administration judiciaire shanghaïenne dans un communiqué d'une seule phrase.

Sur le site internet de la cette commission municipale, M. Huang a été retiré de la liste des membres dirigeants.

Aucun détail n'a été livré sur les soupçons portant sur lui, mais selon un média officiel, ce cadre municipal aurait accepté des pots-de-vin au cours de ses postes antérieurs dans des hôpitaux locaux et pourrait ainsi être impliqué dans la vaste enquête pour corruption dont fait l'objet depuis juillet GSK en Chine.

"Huang Fengping a des proches parents travaillant pour GSK et certains membres de sa famille ont émigré au Canada", a indiqué plus tôt en décembre au 21st Century Business Herald une source dont l'identité n'était pas dévoilée.

Les autorités chinoises avaient annoncé début juillet avoir ouvert une enquête contre GSK, accusé d'avoir versé des pots-de-vins ces dernières années à des fonctionnaires, des firmes du secteur pharmaceutique, ainsi qu'à des hôpitaux et des médecins pour doper les ventes de ses produits en Chine.

Près de 500 millions de dollars (381 millions d'euros) auraient été versés en pots-de-vins depuis 2007, par l'intermédiaire d'agences de voyages et de projets de sponsoring, selon la police.

Quatre cadres du groupe, de nationalité chinoise, ont été interpellés, tout comme l'enquêteur privé britannique Peter Humphrey, dont le cabinet travaillait pour GSK.

awt-jug/seb/ob