Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

D'autres personnes s'ajoutent à la liste des victimes d'ex-employées d'un CHSLD de Saint-Lambert

D'autres personnes se sont ajoutées à la liste des victimes de deux anciennes employées du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Saint-Lambert-sur-le-Golf.

Quatre chefs de voies de fait ont été déposés contre Immacula Eugène, mardi, au palais de justice de Longueuil.

Cette femme de 51 ans a aussi été accusée de vol de médicaments auprès d'une résidante d'un autre établissement dans lequel elle a travaillé.

Immacula Eugène et Marie-Margaret Pétimé ont été accusées de trafic de stupéfiants, le 10 décembre dernier, et d'avoir administré une substance délétère à une octogénaire en juillet dernier.

Deux jours plus tard, d'autres accusations ont été déposées contre ces deux ex-employées. Les chefs concernaient notamment le trafic de stupéfiants, le vol et des voies de fait.

Mme Pétimé, âgée de 46 ans, a été remise en liberté jeudi dernier, tandis que Mme Eugène reste détenue. Elle ne devrait revenir en cour qu'en janvier.

Le CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf, pour lequel elles travaillaient depuis 2010, est le premier établissement du genre au Québec à avoir été construit en partenariat public-privé.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.