NOUVELLES
18/12/2013 12:00 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Procès Bemba: la cour d'appel de Paris ordonne la remise d'un témoin à la CPI (source judiciaire)

La cour d'appel de Paris a ordonné mercredi la remise à la Cour pénale internationale de Narcisse Arido, que la CPI soupçonne de subornation de témoins en marge du procès de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

M. Arido ne sera toutefois pas transféré dans l'immédiat à La Haye, où siège la Cour pénale internationale, car il a formé un pourvoi en cassation contre la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, selon la même source. La haute juridiction française doit statuer sur ce recours dans un délai de deux mois.

M. Arido est un témoin cité à comparaître par la défense de M. Bemba à son procès devant la CPI.

Président du Mouvement de libération du Congo (MLC), le deuxième parti d'opposition de la République démocratique du Congo, M. Bemba, 51 ans, est jugé depuis 2010 pour crimes contre l'humanité (viol et meurtre) et crimes de guerre (viol, meurtre et pillage) qui auraient été commis par sa milice en République centrafricaine en 2002-2003. Il est détenu à La Haye depuis 2008.

M. Arido avait été interpellé en novembre en France à la demande de la CPI, en même temps que trois autres proches de M. Bemba. Le député et secrétaire général adjoint du MLC Fidèle Babala Wandu avait été interpellé en RDC, tandis qu'Aimé Kilolo, un des avocats de M. Bemba, avait été arrêté à Bruxelles et que Jacques Magenda Kabougo, un autre de ses conseils, avait été interpellé aux Pays-Bas.

L'avocat de M. Arido en France n'a pas pu être joint mercredi par l'AFP.

Dans un communiqué, la CPI avait indiqué le 24 novembre avoir des "motifs raisonnables de croire" que les quatre suspects auraient "constitué un réseau aux fins de produire des documents faux ou falsifiés et de corrompre certaines personnes afin qu'elles fassent de faux témoignages dans l'affaire concernant M. Bemba".

M. Bemba est lui-même soupçonné dans ce dossier.

Des arrestations pour subornation présumée de témoins constituent une première pour la CPI, seul tribunal permanent et indépendant mondial, mis en place en 2002.

jac/fff/nm/nou/jmc