NOUVELLES
18/12/2013 05:03 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

ONU: la production d'opium en forte hausse en Birmanie

La production d'opium, base de l'héroïne, a fortement augmenté en 2013 en Birmanie, deuxième producteur mondial après l'Afghanistan, a indiqué mercredi l'ONU.

La culture du pavot en Birmanie s'est accrue de 13% par rapport à 2012 et a doublé depuis 2006, à 57.800 hectares.

Et la production d'opium a bondi de 26%, à 870 tonnes estimées, la plus grosse quantité depuis 2002, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

"Ces données montrent clairement que nous devons faire davantage pour répondre aux causes de la culture et promouvoir des alternatives (économiques) à la culture du pavot", s'est alarmé Jeremy Douglas, représentant de l'agence onusienne pour la région.

Le pavot est notamment cultivé dans l'est de la Birmanie par des cultivateurs pauvres, dans une région instable où les réformes économiques peinent à se concrétiser.

"Ils ont besoin d'alternatives économiques ou alors ils continueront à faire pousser de l'opium, par désespoir", explique Jason Eligh, représentant de l'ONUDC en Birmanie.

Au Laos, les surfaces cultivées ont diminué mais leur niveau reste préoccupant. En Thaïlande, culture et production ont fortement augmenté mais elles sont marginales.

Les enquêtes menées dans ce "Triangle d'or" de l'opium révèlent que les revenus tirés du pavot à opium sont vitaux pour ses cultivateurs, en moyenne plus endettés et plus exposés aux pénuries alimentaires.

"Notre enquête établit un lien manifeste entre la pauvreté et la culture du pavot", explique Jason Eligh, responsable de l'UNODC en Birmanie.

Par ailleurs, la demande croissante des consommateurs d'héroïne sur les marchés de la région "constituent une autre tendance inquiétante qui pourrait alimenter le redécollage de la culture et de la production", souligne l'ONUDC.

"En Birmanie et au Laos, la consommation d'opium, d'héroïne et d'autres drogues synthétiques reste élevée. En outre le nombre de consommateurs d'héroïne et de drogues synthétiques en Chine ne cesse d'augmenter depuis 2007", poursuit-il.

Les saisies d'héroïne en Asie de l'Est et du Sud-Est ont atteint cette année tout juste 9 tonnes, contre 6,5 tonnes en 2010, et les saisies d'opium 2,7 tonnes contre 2 tonnes seulement.

La production d'opium en Asie du Sud-Est a été divisée par deux entre 1998 et 2013 mais elle est repartie de plus belle depuis 2006 (multipliée par trois ou quatre). La Birmanie représente plus de 90% du total.

L'Afghanistan est désormais le principal producteur mondial d'opium avec des surfaces cultivées trois fois plus étendues que dans le sud-est asiatique, selon l'ONU.

gab/dth/ia