NOUVELLES
18/12/2013 07:11 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Malgré son altercation, Lucic est toujours «fier» d'avoir grandi à Vancouver

VANCOUVER - Quelques jours après avoir déclaré qu'il avait terminé de se porter à la défense de sa ville d'origine après une altercation dans une boîte de nuit, l'attaquant des Bruins de Boston Milan Lucic a affirmé qu'il était toujours «fier» d'avoir grandi à Vancouver.

Lucic soutient qu'il a reçu deux coups de poing dans une boîte de nuit, samedi, après que les Canucks eurent signé une victoire de 6-2 face aux Bruins lors du premier match entre les deux équipes à Vancouver, depuis le septième match de la finale de la Coupe Stanley en 2011.

Une vidéo publiée sur Internet montre Lucic au coeur d'une altercation avec une personne inconnue devant les yeux de la police de Vancouver. Aucun coup de poing n'est cependant porté.

«Je n'ai plus aucune raison d'essayer de défendre ma ville et les gens de ma ville, avait déclaré Lucic en début de semaine. Personne ne me verra au centre-ville de Vancouver ailleurs qu'au Rogers Arena.»

Lucic, qui a porté l'uniforme des Giants de Vancouver de la Ligue de l'Ouest avant de faire le saut dans la LNH, a remis les pendules à l'heure dans un communiqué publié mercredi par l'entremise des Bruins.

«Comme j'ai eu plus de temps pour réfléchir, je veux mettre les choses au clair et affirmer que, malgré ce qui s'est passé samedi, je suis et je serai toujours fier d'avoir grandi à Vancouver. C'est ma maison, peut-on lire dans le communiqué. Même si les agissements de quelques individus m'ont profondément irrité et auront un impact sur le temps que je passerai au centre-ville à l'avenir, je ne laisserai pas ces incidents diminuer l'amour et la fierté que j'éprouve pour la ville dans son ensemble.»

Lucic a déclaré que l'incident avait eu lieu après le match et qu'il avait été frappé une fois à l'intérieur du club et une autre fois à l'extérieur.

«J'ai été frappé au visage à deux reprises, a-t-il précisé. Je songe à intenter une poursuite puisque c'était une attaque gratuite.»

Lucic a indiqué qu'il ne ferait plus aucun commentaire quant à cette affaire.