NOUVELLES
18/12/2013 09:44 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

GB: promulgation de la réforme bancaire

La réforme bancaire, qui vise à éviter une nouvelle crise et de nouveaux scandales dans la City en prévoyant notamment la séparation entre les activités de banque de détail et d'investissement, a été promulguée mercredi au Royaume-Uni.

Après son adoption définitive par la Chambre des Lords lundi, ce texte a été signée par la reine Élisabeth II.

"Aujourd'hui, les réformes les plus importantes du secteur bancaire britannique depuis des décennies ont force de loi", s'est félicité le ministère des Finances dans un communiqué.

Dévastée par la crise financière de 2008, qui a amené le gouvernement travailliste de l'époque à dépenser des dizaines de milliards de livres pour sauver les banques, la City a été depuis ébranlée par de nombreux scandales, dont la manipulation du taux interbancaire Libor ou les ventes abusives d'assurance-crédit PPI.

Cette réforme, qui entre en vigueur après trois ans de consultations et de parcours parlementaire, reprend les recommandations de la Commission présidée par John Vickers, mise en place en 2010 par le gouvernement Cameron, et celles de la commission parlementaire sur les normes bancaires, créée après le scandale de la manipulation du Libor qui a éclaté en juin 2012.

Parmi les mesures phares, figure la séparation entre les activités de banque de détail et d'investissement afin de créer un mur entre "les agences de détail et les salles de marché de la City pour protéger l'argent des contribuables lorsque des erreurs sont commises", souligne le ministère.

La réforme prévoit aussi de faire payer en priorité les actionnaires et créanciers d'une banque en cas de faillite afin que les contribuables ne voient pas se répéter le coûteux sauvetage de 2008 qui a fait exploser le déficit public et entraîné une cure d'austérité draconienne.

La volonté de changer la culture au sein de la City est l'autre axe principal de cette réforme qui passe par la possibilité d'envoyer en prison les banquiers, dont l'imprudence a amené leur banque au bord du gouffre.

"Cette loi va amener des changements cruciaux dans la structure des banques afin de s'assurer que les contribuables britanniques ne devront pas prendre en charge les futures faillites de banques", a déclaré Sajid Javid, le ministre en charge de la City.

mg/jmi/via